Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

samedi 28 mai 2022

Saint Germain de Paris

Première lecture : « La langue, personne ne peut la dompter » (Jc 3, 1-10)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Mes frères,
ne soyez pas nombreux à devenir des maîtres :
comme vous le savez,
nous qui enseignons, nous serons jugés plus sévèrement.
    Tous, en effet, nous commettons des écarts,
et souvent.
Si quelqu’un ne commet pas d’écart quand il parle,
c’est un homme parfait,
capable de maîtriser son corps tout entier.
    En mettant un frein dans la bouche des chevaux
pour qu’ils nous obéissent,
nous dirigeons leur corps tout entier.
    Voyez aussi les navires :
quelles que soient leur taille
et la force des vents qui les poussent,
ils sont dirigés par un tout petit gouvernail
au gré de l’impulsion donnée par le pilote.
    De même, notre langue est une petite partie de notre corps
et elle peut se vanter de faire de grandes choses.
Voyez encore : un tout petit feu
peut embraser une très grande forêt.
    La langue aussi est un feu ;
monde d’injustice,
cette langue tient sa place parmi nos membres ;
c’est elle qui contamine le corps tout entier,
elle enflamme le cours de notre existence,
étant elle-même enflammée par la géhenne.
    Toute espèce de bêtes sauvages et d’oiseaux,
de reptiles et d’animaux marins
peut être domptée
et, de fait, toutes furent domptées par l’espèce humaine ;
    mais la langue, personne ne peut la dompter :
elle est un fléau, toujours en mouvement,
remplie d’un venin mortel.
    Elle nous sert à bénir le Seigneur notre Père,
elle nous sert aussi à maudire les hommes,
qui sont créés à l’image de Dieu.
    De la même bouche sortent bénédiction et malédiction.
Mes frères, il ne faut pas qu’il en soit ainsi.

            – Parole du Seigneur.