Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

jeudi 1 décembre 2022

Saint Eloi

Saint François de Sales, l’amour en partage

François de Sales

Saint François de Sales (1567-1622) prêtre puis évêque de Genève, il est canonisé en 1665, et élevé à la dignité de Docteur de l’Eglise en 1877 par le pape Pie IX. Il est le patron des journalistes et le saint patron des sourds-muets.

Il fonde l’Ordre des Visitandines pour mettre la vie religieuse à la portée des femmes de faible santé. Son « introduction à la vie dévote » est un ouvrage qui s’adresse à chaque baptisé. Il y rappelle que tout laïc peut se sanctifier en faisant joyeusement son devoir d’état, en lequel s’exprime la volonté de Dieu.

François de Sales veut promouvoir dans les coeurs de tous, laïcs, prêtres, religieuses et religieux, la dévotion – fleur de l’amour pour aider chacun à tendre vers la perfection chrétienne. 

Il poursuit des études en droit civil et canonique à Padoue, et le 8 septembre 1591 il est reçu solennellement « Docteur en droit civil et canonique », avec les éloges unanimes du jury. En 1592 François revient en Savoie, son père l’accueille en triomphe, et lui a arrangé un mariage. Par obéissance, il s’inscrit au barreau de Chambéry et consent à contre coeur de faire connaissance avec « sa fiancée », mais sa vocation est ailleurs.

Il est ordonné prêtre le 18 décembre 1593 et prononce un sermont je jour de Noël de la même année appelé « Harangue pour la prévôté », où il dévoile l’action apostolique qu’il suivra toute sa vie. Il invite à une croisade avec des armes spirituelles : conversion du coeur, prière, charité et exemple de vie. Prêtre de terrain, il met ce discours en actes : il catéchise, prêche, confesse, visite les pauvres et les malades et vit pauvrement, tout en aidant les plus pauvres que lui.

À cette époque, Genève est un haut lieu de la Réforme protestante. L’évêque de Genève, Claude de Granier, en exil à Annecy, et le duc de Savoie, Charles-Emmanuel, veulent reconquérir Genève selon l’adage : « Une foi, un roi, une loi ». Le père de François a une position ferme : « Comment voulez-vous que je sois d’une religion qui est plus jeune que moi de vingt ans ! ».

En 1595, François écrit et glisse sous les portes de courts traités de la foi catholique, réunis dès 1597 dans le livre des Controverses et qui feront de lui le patron des journalistes ! Il décide très vite de vivre à Thonon où sa présence donne courage et espérance aux catholiques.

En 1599, François de Sales est nommé évêque-coadjuteur de Genève.