Une question ? Nous vous répondons : 05 65 78 01 95 9h30-12h & 14h-17h

vendredi 21 janvier 2022

Sainte Agnès de Rome

Articles Marthe Robin

Marthe Robin

Marthe Robin prévient les Français

Chers Amis,

Ayant vécu deux ans à Lyon de 1968 à 1970, j’ai eu l’occasion de rencontrer Marthe Robin pendant dix minutes, dans sa chambre de la ferme familiale, à Chateauneuf de Galaure. Etant très jeune à l’époque, j’avais 22 ans, je n’avais rien d’important à lui dire, mais sa joie d’un autre monde m’avait étonné. Rencontrer une tétraplégique dans la pénombre, la lumière faisait souffrir ses yeux, stigmatisée, vivant la Passion tous les Vendredis, ne s’alimentant pas pendant 50 ans, et recevant à longueur d’année des gens de tout niveau social, venant lui exposer les problèmes les plus graves, me paraissait bien léger de ma part qui n’avait pas de soucis. Et pourtant la gaieté et le rire cristallin de cette personne unique, m’ont fait sentir à quel point le bonheur spirituel pouvait transcender une vie de souffrances, à l’opposé des plaisirs artificiels de notre époque.

Le père Finet, son confesseur, nous parla ensuite, et me parut très préoccupé d’un seul sujet : la Chine … Il ne parlait que de cela. Probablement, Marthe lui avait-elle fait des confidences sur ce sujet. Avant sa mort, Jean Paul II avait dit aussi « Mon obsession, c’est la Chine ». Sa conversion ?

Voici quelques paroles de Marthe, qui nous ramènent aux grands moments tragiques et historiques, qui vont changer bientôt le visage de la France.

Le 7 novembre 2014, le Pape François a déclaré « vénérable » Marthe Robin.

Le 8 décembre 1947, le Père Finet entre dans la chambre de Marthe vers 8-9h du matin et lui dit :
« La France est foutue » (Les communistes allaient s’emparer du pouvoir dans la nuit du 8 Décembre 1947)
Marthe lui répond :
« Non Père, la Saint Vierge va apparaître et demander la prière des petits enfants. »
http://www.martherobin.com

Ce même jour, à 13h, la Vierge Marie est apparue à l’Île Bouchard, et la première phrase de Marie a été :
« DITES AUX PETITS ENFANTS
DE PRIER POUR LA FRANCE
QUI EN A GRAND BESOIN. »
La France se trouvait alors au bord de la guerre civile.

La prière de Marthe Robin pour la France date du 15 octobre 1943 et nous concerne, nous les Cœurs Croisés, qui prions pour elle tous les jours.

La prière de Marthe Robin pour la France du 15 octobre 1943 :
« Ô Père, ô mon Dieu, délivrez, sauvez maintenant votre France ; préparez le cœur de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour elle, pour toutes les autres nations, pour l’Eglise tout entière.
Ô Père, ô mon Dieu, que le cœur de tous vos élus tressaille maintenant à votre appel, reconnaissant votre voix et votre commandement, votre invitation à agir ; conduisez-les, ô mon Dieu, chacun à sa place et chacun à sa mission et imposez-leur vous-même tout ce que vous voulez de chacun et de tous.
Que rien ne soit l’effet de leur choix, ô mon Dieu, mais de votre unique désir, de votre unique volonté d’amour.
Ô Maman chérie, ne les laissez ni s’égarer, ni se tromper. »

Cette prophétie a été confiée au Père Yannick Bonnet qui, en avril 1973, est allé voir Marthe Robin pour lui demander son avis sur la dégradation sociale et morale de la France (source : bulletin des EDM n°101) :
« Ce n’est rien à côté de ce qui va arriver.
Vous n’imaginez pas jusqu’où l’on descendra !
Mais le renouveau sera extraordinaire, comme une balle qui rebondit !
Non, cela rebondira beaucoup plus vite et beaucoup plus haut qu’une balle ! »

Marthe Robin à un séminariste :
« C’est ma Vierge Marie qui fera le lien entre les musulmans et nous. »
A un prêtre qui lui dit que le Concile va être suivi par un renouveau immédiat de l’église de France :
« Non mon père, bientôt il n’y aura plus que des îlots de fidélité. »

A un Missionnaire Montfortain, vers 1975 :
« La France deviendra un désert spirituel. Seules survivront des oasis ferventes. »
Cette prophétie a été confiée au Père Finet, le co-fondateur des Foyers de Charité, en 1936 (source : bulletin des EDM n°75) :

« La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu’elle se sera choisis.

Elle aura le nez dans la poussière.
Alors elle criera vers Dieu, et c’est la Sainte Vierge qui viendra la sauver.
Elle retrouvera sa mission de fille aînée de l’Eglise et enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier. »

Le père Yannick Bonnet rapporte les visions de Marthe :
« Je joue avec les projets des hommes ; ma main droite prépare des miracles et mon nom sera glorifié dans le monde entier.

Plus la terre sera hostile à tout ce qui est surnaturel, plus Je me complairai à briser l’orgueil des impies, le fait en sera autant plus admirable et extraordinaire.
En lieux et place du trône de la bête seront dressés deux trônes glorieux : celui du Sacré Cœur de Jésus et celui du Cœur Immaculé de Marie.
On reconnaîtra que ni le pouvoir humain, ni les démons, ni le génie de l’industrie ne mettront fin à la guerre, mais celle-ci ne se terminera que lorsque la réparation sera consommée.
Prend courage !
Car le royaume de Dieu approche.
Il commencera par quelque chose d’aussi soudain qu’inespéré. »
Philippe, un retraitant du Foyer de Charité raconte :
« J’ai rencontré personnellement Marthe trois fois, et j’ai entendu de mes propres oreilles le père Finet dire :
« Marthe Robin prophétise qu’il va y avoir une faillite économique, et qu’ensuite il y aura la grande Pentecôte d’amour, et que l’ensemble des chrétiens vivront alors en communauté ».
« La France va descendre jusqu’au fond de l’abîme, jusqu’au point où l’on ne verra plus aucune solution humaine de relèvement.
Elle restera toute seule, délaissée de toutes les autres nations qui se détourneront d’elle, après l’avoir conduite à sa perte.
Elle ne restera pas longtemps dans cette extrémité.
Elle sera sauvée, mais ni par les armes, ni par le génie des hommes, parce qu’il ne leur restera plus aucun moyen humain…
La France sera sauvée, car le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge.
C’est Elle qui sauvera la France et le monde…
Le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge et par le Saint-Esprit : ce sera la nouvelle Pentecôte, le second « avènement » du Saint-Esprit.
Ce sera une ère nouvelle et à partir de ce moment se réalisera la prophétie d’Isaïe sur l’union des cœurs et l’unité des peuples…
Après le nouvel « avènement » du Saint-Esprit qui se manifestera plus particulièrement en France, celle-ci réalisera vraiment sa mission de fille aînée de l’Église, et l’épreuve, en la purifiant, lui rendra son titre perdu. 


Marthe savait beaucoup de choses par l’Esprit Saint. »

Jean Stiegler
Lettre aux Cœurs Croisés
https://la-nouvelle-france.fr/

Marie, l’Espérance pour la France - père Yannik Bonnet

Le 28 avril 2017, père Yannik Bonnet était l’invité de Jean-Marie Marçais pour son émission Écoute dans la nuit sur Radio Notre Dame. Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, Maria Valtorta et Marthe Robin sont évoqués.

La Prophétie de Marthe Robin au Père Yannik Bonnet - Vidéo

Très beaux témoignage du père Yannik Bonnet qui nous parle de Marthe Robin, Fatima, Marie-Julie Jahenny, Raspail, etc. Son témoignage est suivi de la présentation du roman 2012… 2017 un Roi pour la France par son auteur : Henri de Montalban.

Prière de Noël - Marthe Robin

Noël ! Noël ! C’est Jésus Rédempteur ! que pouvons-nous contempler de plus beau ! Que pouvons-nous admirer de plus sublime ; que pouvons-nous adorer de plus merveilleux que la naissance du Fils de Dieu, Jésus venu apporter et allumer le feu (son Feu) sur la terre. Quand une étincelle de cet amour a jailli dans un coeur, il incendie l’âme du désir de connaître et d’aimer ce Dieu toujours plus… de l’aimer sans partage, comme il veut qu’on l’aime. Dieu s’abaissant jusqu’à la créature pour lui permettre d’aller jusqu’à lui… Marthe Robin – Noël 1930

Portrait de Marthe Robin

Jean Guitton, de l’Académie Française, commence ainsi son livre: Qui était la femme dont je fais le portrait ? – Une paysanne de France qui recevait dans sa maison : qui pendant trente années n’a pris aucune nourriture, aucune boisson ; qui était stigmatisée, souffrant chaque vendredi les douleurs de la Passion ; qui fonda sur toute la terre soixante «foyers de charité»; qui fut sans doute l’être le plus étrange, le plus extraordinaire le plus déconcertant de notre époque; qui, en ce siècle de télévision, demeura inconnue du public (sauf le jour de sa mort), ensevelie dans un profond silence. A une époque où il est de bon ton de vilipender tout ce qui touche au surnaturel, nous nous réjouissons que l’un des plus grands esprits de notre temps ait mis son talent et sa sensibilité au service de Dieu en traçant le « portrait » de Marthe. En avant-première, nous vous proposons un dialogue entre Marthe et l’écrivain … je tentai de me renseigner sur ses expériences, sur ce que j’appelais: la «phénoménologie» mystique. C’est tout à fait différent de ce que vous imaginez. C’est plus évident que votre présence ici. Jadis, quand j’avais des visions sur la Passion, je pouvais reconnaître tel ou tel visage sur le passage de Jésus ; j’entendais même les hurlements de la foule. Maintenant, je suis plus intérieure, je suis tout intérieure ; je ne vois plus rien ; je communie au fond. J’ai quitté les attributs ; je m’enfonce dans l’Essence. Mais puis-je vous poser encore une question ? Vous n’êtes pas arrivée à l’Essence (comme vous dites) tout d’un coup. Il y a eu un itinéraire, un chemin, une montée, comme on le dit dans les livres de mystique, ainsi chez Sainte Thérèse d’Avila et chez Saint jean de la Croix. Je n’ai jamais lu ces livres. D’ailleurs je n’aime pas lire. J’ai eu des visions d’images, où je voyais les choses hors de moi; il y avait en moi une angoisse ! Dans ces affaires-là, on n’est jamais absolument sûr. Pourtant il y a des cas où il y a certitude, je dirais même évidence; c’est quand Dieu opère ce qu’Il fait; alors, Dieu fait tout. Au début, j’avais des doutes, parce que j’étais encore dans les images. J’ai outrepassé ces images; maintenant je suis, je vous répète, dans les attributs. Et même si j’ose dire, j’ai quitté les attributs de Dieu pour m’enfoncer dans ce que vous appelez l’Essence. J’ai même fait un progrès à l’intérieur de cette Essence. Permettez-moi de vous poser une question indiscrète, mais banale. Avez-vous dans vos expériences l’impression que votre âme se détache de votre corps ? On ne peut pas dire que l’âme soit détachée du corps ; elle est emportée ; c’est étrange. Dieu se manifeste d’abord par la crainte. C’est si nouveau, si inexprimable ! Puis on passe à une paix qui est un état, qui est au-delà du temps. On ne peut pas dater, on ne peut pas savoir à quel moment cela s’est produit. Je ne sais pas comment vous dire… C’est hors de soi et c’est en soi. On est emporté. On a beau résister, on est emporté dans l’amour. Pas nécessairement : cela peut se faire ou ne pas se faire. Par exemple, il m’arrive de communier et de sentir un renouvellement, mais encore une fois pas nécessairement, parce que cela m’arrive aussi hors de la communion. Je tentai de lui parler des « phénomènes » qui sont liés au mysticisme : les visions, les extases, la lévitation, la lecture des pensées, etc. J’insistai sur le phénomène de « l’anneau d’or » qui consiste en ce que le mystique croit voir un anneau d’or à son annulaire. Ces choses, oui, je les ai connues : C’est superficiel. Il faut dépasser tout cela sans faire tant d’histoires. Vous me parlez de l’anneau d’or. Je l’ai vu à mon doigt, je crois, une douzaine de fois. Mais laissez-moi vous dire que, s’il est bon de l’avoir, c’est encore mieux de ne pas l’avoir. Ce que vous appelez la vie mystique, elle est en vous aussi bien qu’en moi. Cela consiste à tenter d’être un avec Jésus. Parlons d’autre chose. Nous nous ressemblons : vous êtes cloué à la pensée comme moi je suis clouée à la douleur. Eh bien ! Il faut tâcher de nous déclouer, de nous distraire. Mais quelle heure est-il ? Pour moi, c’est toujours la nuit, et c’est toujours la douleur. Avec l’autorisation des Éditions Grasset