Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

mercredi 29 juin 2022

Saint Paul

Articles Infos

Infos

Les catholiques maronites fêtent leur saint protecteur

En l’honneur de saint Maron, le 9 février 2018, le patriarche Béchara Raï a célébré la messe pontificale devant les représentants de l’Etat venus assister à l’une des plus grandes fêtes des catholiques maronites. La célébration est traditionnellement dévolue à l’archevêque de Beyrouth, mais cette année Mgr Boulos Matar a invité le cardinal Raï à présider la cérémonie à sa place. Et pour cause : le Président de la République du Liban, le Premier ministre et le Président de l’Assemblée avaient prévu d’assister personnellement à la messe, en ce 9 février qui est aussi la fête nationale du Pays du Cèdre. Par ailleurs, le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, s’est rendu le dimanche 11 février 2018 à Chypre, afin d’assister à la messe que la communauté maronite de l’île célèbre elle-aussi à l’occasion de la Saint-Maron. Un office auquel se rend traditionnellement le président de la République chypriote grecque. Saint Maron est un moine ayant vécu à la fin du IVe et au début du Ve siècle. Il menait une vie érémitique faite de jeûne, de pénitence et de prière, près d’un ancien temple païen qu’il transforma en église. Les miracles qu’il accomplissait le rendirent célèbre dans toute la Syrie.

Les catholiques syriens en appellent au pape

Le Synode catholique d’Alep en appelle au pape François pour que cesse l’agression militaire turque dans la région d’Afrin, en Syrie, dirigée contre les Kurdes. Le président turc a lancé, le 19 janvier 2018, une opération militaire contre les Kurdes à sa frontière avec la Syrie. Vu l’absence de réactions internationales, la Turquie compte étendre son opération militaire en Syrie : « Erdogan est en train de faire des plans sur la comète qui dépassent très largement la zone d’Afrin », explique sur les ondes de RFI Jean Marcou, professeur à l’Institut d’Etudes politiques de Grenoble, le 28 janvier. Dans ce contexte, le Synode catholique d’Alep – entité coordonnant sur place l’action des catholiques romains de rite latin, melkite, arménien, maronite et chaldéen – a publié un communiqué dénonçant « dans les termes les plus forts l’agression Turco-ottomane des villes du nord du pays ». Il appelle le pape François et les autres dirigeants du monde à « intervenir rapidement afin de sauver le reste de la Syrie, car le but d’Erdogan est ni plus ni moins l’élimination de la civilisation syrienne ». L’appel a été lu dans l’église de la Vierge d’Alep, en présence de nombreux fidèles. Il met en garde : « l’occupation ottomane remonte à plus de 400 ans et a visé tous les territoires de la Syrie. Hier elle a eu pour but d’éliminer les Arméniens ; aujourd’hui, ce sont les chrétiens, les kurdes et les arabes qu’on veut supprimer afin de prendre le contrôle de notre Terre sainte ».