Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

dimanche 27 novembre 2022

Fête de la Vierge Marie en son icône du signe

Articles Jean Cara

Jean Cara

Le Carême - Message de Jean (2 mars 2004)

 » Avant d’accéder à la vie publique, c’est inspiré par l’Esprit que Jésus a tout abandonné pour vivre un temps de solitude dans le désert et ainsi entrer dans sa vie intérieure… Là, c’est dans la paix du cœur et dans le secret qu’Il a goûté au dialogue intime avec le Père. Ce dialogue Lui a permis d’affronter le combat contre la tentation. C’est dans le désert que, symboliquement, Il a vécu le séjour du peuple élu qui a enduré la rude étape du désert où les épreuves de la traversée se sont transformées en actes de fidélité. Dans le Carême, l’Église vous propose un acte d’amour, donc un temps de retour sur vous-mêmes, pour avoir le contact avec le Seigneur Dieu. Dieu habite au plus profond de vous ! Vous l’y rencontrerez dans le mystère de l’oraison, de la méditation, de la prière où, sous la poussée de l’Esprit, vous accéderez à une croissance intérieure qui, inexorablement, vous conduira vers le bien et vers la sainteté… Vous êtes sans cesse submergés de problèmes et votre vie est accaparée par le matérialisme….

Aussi avez-vous un fort besoin de retrouver le chemin du Cœur de Dieu.
Pour cela, il est important que vous quittiez toute vie de stress et d’angoisse.
Prenez donc le temps d’entrer en vous-mêmes, oui en vous-mêmes, pour vivre intimement avec Dieu.
Ainsi, pénétrez dans votre monde intérieur pour vivre et imiter de votre mieux le Christ Jésus, qui a passé son temps à proclamer l’Évangile, annoncer le Royaume et communiquer l’Esprit de Dieu !

Pour communier au Christ vivant, laissez-vous inonder par toute la puissance de son Évangile.
Pour annoncer le Christ, vos paroles doivent se compléter avec vos actes.
Exprimez tout votre amour aux plus démunis, comme vous l’a demandé Jésus…
L’Église est riche de Jésus, mais pauvre de tout le reste !
Vous avez cette unique possibilité de transformer le Carême en un désert sublime, verdoyant, garni de milliers de merveilleuses et odorantes fleurs, rempli d’un Évangile vécu et raconté….

Demandez au Seigneur la sanctification de vos familles et de vous-mêmes, afin que vous entriez pleinement dans la volonté du Seigneur Dieu et que, à travers tout ce que vous vivez, Il fasse de vous des évangélisateurs.
Si la prière est entrée dans votre vie, vous bénéficiez de moments de grâce.
Dans votre méditation, l’Écriture devient ainsi transparente, ce qui vous donne le courage d’affronter les épreuves avec confiance et sérénité. Vous serez en mesure de discerner facilement quelle est la volonté de Dieu sur vous…. Et votre cœur sortira de la prière tout joyeux de pouvoir servir !
Vous avez tous des moments de déprime, c’est le lot de chacun, aussi gardez le moral !
Vous devez être bien conscients que tout le bonheur de la terre ne pourra vous combler entièrement. Personne ne saurait atteindre sa mesure de joie sans redescendre d’abord de sa montagne pour affronter les épreuves de la vie, porter sa croix et celles des autres et passer par la mort pour recevoir la gloire de Pâques, à laquelle vous êtes tous appelés.

Jean messager d’Espérance « 

Vivre le temps du Carême (12.03.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières

« Mes chers et bien-aimés frères et sœurs,

En ce temps de Carême pensez que pour accomplir le projet de son Père, Jésus s’est offert en holocauste, prenant en charge les péchés des hommes pour que Dieu soit tout en tous. A cet effet, Jésus fils de Dieu a vécu une relation d’amour très forte avec les hommes. Il est venu dans votre monde non pour vous condamner mais pour vous sauver.

Vous venez de vous mettre en route, dans cette route du Carême où durant quarante jours, vous allez marcher vers Pâques. C’est un temps de restauration personnelle qui vous conduit à une rencontre avec le Seigneur Jésus. Le Seigneur vous a déjà rejoint sur votre route. Cette marche vous allez la vivre personnellement avec vos prochains vous soutenant et vous encourageant les uns les autres. La route est longue, semée d’embûches, et vous avez fort besoin de la parcourir ensemble. Avec qui allez-vous vivre ce temps du Carême ? A quelle rencontre, à quel temps fort allez-vous participer ? Dans quel groupe ? Dans quelle assemblée ?

Par la prière, le jeûne et l’aumône vous dégagerez un espace dans vos vies, vous y ferez le vide et vous vous mettrez en condition pour que toute rencontre soit réalisable. Pour vous mettre en condition, comprenez qu’armés du jeûne et de la prière, vous serez rassasiés d’une faim et d’une soif bien plus profonde qui est celle de Dieu. Il est certain qu’à cet effet et du mieux possible, vous avez à vous libérer de votre temps, de vos habitudes, de votre argent, de tout ce qui sous appartient et qui risque parfois de vous emprisonner tout comme trop de temps passé devant la télévision. Ainsi de façon surprenante vous retrouverez les autres et encore mieux vous vous retrouverez vous-même.

Le Carême est ce temps où vous devez être et rester en éveil, où en ouvrant vos yeux vous vous donnerez les moyens de lutter contre toute tentation, de lutter contre ce mal dans le monde mais pensez que ce mal – est en vous -. Préparez-vous à faire face au malin qui vous voit chargés de vos bonnes résolutions de Carême et qui s’apprête à utiliser tous les stratagèmes de la tentation. Sa meilleure ruse est de vous faire croire qu’il n’existe pas.

Pour que le monde se transforme il doit être en mesure d’évoluer et ne pas s’isoler au seul domaine matériel. Il doit rechercher le bien et de ne pas le mélanger avec le mal. Hélas trop souvent des hommes désobéissent à la Parole Divine en mélangeant le mal avec le bien ce qui les éloigne de la Voie Royale.Que ce soit dans la culture, les voyages, les sports, les différents spectacles cela est en principe bien, mais par contre, si Dieu y est absent, ils risquent de ressentir ce vide qui mène au mal de vivre.
Pensez à ces millions de personnes qui en cet instant vivent une profonde détresse. Afin qu’ils puissent trouver une espérance au cœur de tout leur dénuement et que le danger de pollution nucléaire puisse être écarté, vous avez à prier et à participer par le don à toute leur pauvreté.

L’heure de Jésus est appelée à devenir la vôtre et elle le deviendra plus rapidement que vous ne puissiez le penser. Oui, elle le deviendra après une bonne confession en vous préparant à la sainte Eucharistie. Et dans cette communion intime, vous vous laisserez emporter dans le processus de conversion et de transformation que le Seigneur a mis en route et qui vous ouvre la porte du Ciel.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Éternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman et des frères du Ciel qui m’accompagnent, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance. »

Savoir profiter des vacances (25.07.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes bien aimés frères et sœurs,
En cette période de nombreuses personnes prennent des vacances. Considérez que durant plusieurs mois, ces hommes et femmes ont vécu une vie stressante, aussi il est indispensable qu’ils puissent quitter leur quotidien et s’écarter de leurs soucis. C’est ainsi qu’au cours des congés, ils ont la possibilité et la chance de bénéficier de nouvelles rencontres et de faire le point de leur vie, de ce qu’ils sont et font réellement.

Au cours de l’année, soit dans le travail et le trajet pour s’y rendre, dans les rapports avec leur voisinage, dans le sport, comme membre d’une association et encore mieux dans la paroisse, il est certain que leurs rencontres ont lieu avec un monde restreint de personnes.

Durant leurs congés, que ce soit dans un autre pays ou une région différente, ils auront l’opportunité de faire la connaissance de personnes parfois si éloignées de leurs opinions, de leur expérience. Il est certain, que toutes ces rencontres inopinées seront l’occasion unique d’échanges enrichissants sortant du cercle restreint de leurs idées. Dans certains cas, ce sera l’opportunité de rencontrer d’autres cultures, d’autres religions, et ainsi ce sera la clé qui ouvrira leur sensibilité, les menant à une plus grande ouverture d’esprit et au respect de ce qui est différent.
En plus, il leur sera possible d’apprécier la nature et ses merveilles. Ils auront ainsi, des raisons de s’enthousiasmer, d’élargir tout le sens de leur appartenance à la création et de bénir et rendre louange à l’auteur de tant de merveilles qui est notre Seigneur Dieu.

Ces vacances leurs auront donné la possibilité de consacrer plus de temps à méditer sur le comportement qu’ils auront jusqu’alors eu à l’égard de leur entourage. Et c’est ainsi qu’enrichis de ce regard sur eux-mêmes, ils seront poussé à plus de fidélité et à la fierté de leurs propres valeurs chrétiennes.

Soyez bons, tournez-vous sans cesse vers les autres et vous vivrez du vrai bonheur, du plus grand bonheur qui est celui de rendre heureux son prochain. Dans la vie, ne soyez pas systématiquement critiques, ni même simplement justes, ni même aimants mais surtout soyez de ceux qui aiment en étant bons, en donnant aux autres bien davantage que ce qu’ils méritent !

En tout état, peut-être ces vacances vous ont permis de changer votre vie et de reprendre votre existence habituelle en y mettant de plus en plus de bonté ! Et c’est alors que vous aurez passé de bonnes et très utiles vacances

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance. »

Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d’une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d’amour, d’espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.

Ne pas s’arrêter aux obstacles (13.07.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes bien aimés frères et sœurs,

Les disciples qui ont suivi Jésus, se sont laissé guider par l’esprit, aussi ont-ils renoncé à toute possession, à la violence et à toute convoitise. Comprenez bien que seul l’Esprit-Saint est capable de faire discerner la vraie valeur des richesses. Hélas, dans votre société de consommation, il vous arrive de vous laisser prendre par l’aspect extérieur des choses et d’oublier que vous êtes porteurs d’un message d’amour et de bonheur qui ne peut prendre racine que sur la gratuité.

Beaucoup ne sont pas chrétiens, ou alors d’autres se disent croyants non pratiquants. Sachez que faire le bien n’est pas réservé qu’aux seuls chrétiens ! Oui, il y a des personnes qui ne connaissent pas Dieu mais qui malgré leur ignorance, peuvent manifester des valeurs évangéliques. Car elles ont le sens aigu de la gratuité, de l’entraide, de l’écoute, et savent apporter leur soutien à des pauvres et à des personnes en difficulté. Dans bien des cas, elles donnent une sacrée leçon d’humanité.

Pratiquer c’est reconnaître l’action de Dieu dans votre vie et savoir rendre grâce et dire merci au Seigneur de vous donner la force de relever sans cesse le défit de la vie parfois dans des conditions difficiles et pas toujours comprises. C’est reconnaître que vous n’êtes pas seul à mener votre vie et que le Seigneur Dieu est avec vous.

Ainsi dans les relations à l’intérieur des familles que ce soit dans le couple ou entre parents et enfants, il est courant qu’avoir de bonnes relations n’est pas toujours facile.

En règle générale, à tout ce qui peut se présenter, il s’agit de ne pas s’arrêter aux obstacles mais d’avoir la foi et donc la lucidité de « croire ». Peut-être aurez-vous le sentiment d’œuvrer en vain et même d’être sur le mauvais chemin, mais soyez certains que bien des mois ou des années après, une petite pousse apparaîtra et vous verrez que vous n’avez pas semé pour rien. Les hommes sont-ils ainsi fait ils voudraient des résultats immédiats mais qu’ils sachent que le cœur a son rythme propre qui est le rythme de la vie.

En aimant par dessus-tout, envers et contre tout, donnez votre vie pour ceux que vous aimez, et c’est ainsi que vous trouvez votre propre vie. Changez votre regard sur l’autre, pour précisément ne plus vous arrêter à ce que vous voyez, à ce qui vous blesse ou vous agresse, mais pour croire ce qui ne se voit pas.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus et de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager du Ciel. »

C‘est bien l'Eucharistie qui façonne votre vie (04.07.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes bien aimés frères et sœurs.

Soyez les témoins fervents de la présence du Christ sur les autels des Eglises. C‘est bien l’Eucharistie qui façonne votre vie. Elle oriente tous vos choix de vie, car elle est la présence vivante et bien réelle de l’Amour trinitaire de Dieu.
Il est certain, que même pour des chrétiens, il n’est pas très facile de croire en la Présence réelle du Christ-Jésus dans l’Eucharistie. Y croire, prouve que votre foi est solide. Aussi quand vous recevez l’hostie sur votre langue vous accueilliez le Seigneur Jésus avec joie et profond respect.

Le grand mystère de l’Eucharistie, célébré à chaque messe, est la clé de votre Salut. Ce qui est commémoré est le Sacrifice que le Seigneur Jésus Christ a fait de Sa propre vie en mourant sur la Croix et ceci afin que vous puissiez accéder à la Vie éternelle. « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ». Par votre adhésion, prenez bien conscience, que dans le cadre de la Communion des Saints, sont unis tant d’Espérance et d’Amour.

Vous avez à manifester toute votre foi, car c’est formellement Jésus que vous recevez dans la sainte Eucharistie. Vous ne pouvez ignorer, qu’assistent à la Sainte Messe tous ceux, qui de l ‘autre coté de la rive, conduits par les Anges, prennent une part active à la célébration. Ils sont les témoins de votre foi et de vos actions, ils sont si reconnaissants pour tout le bien que vous leur témoignez, en particulier quand vous avez fait l’offrande de la messe et que vous communiez à leur intention.
Vous pensez assimiler le Seigneur à vous, mais réellement, c’est bien Lui qui vient en vous pour vous assimiler à Lui. C’est effectivement Lui-même qui se donne à vous en nourriture, et si mystérieusement, sous la forme d’un morceau de pain et d’un peu de vin, qui deviennent réellement par la Consécration, Son Corps et Son Sang.

Qu’Il soit enfermé dans le Tabernacle ou exposé dans l’Ostensoir, il peut vous être difficile de prendre le temps de l’adorer. En adorant le Seigneur dans l’Eucharistie, suivant le cas, vous préparez ou prolongez la communion en méditant Sa présence dans votre cœur. La contemplation du Christ présent dans l’Eucharistie est un dialogue intime avec Jésus. Ainsi vous demeurez longuement en une conversation spirituelle, une adoration silencieuse et une attitude d’amour.

En reconnaissant Jésus dans la Sainte Hostie, vous reconnaissez également celui ou celle qui souffre, qui a faim et soif, qui est étranger, malade, emprisonné, et demeurez donc attentif à chaque personne en vous engageant de manière concrète, pour tous ceux qui en ont besoin. Pendant la célébration Eucharistique, le ciel et la terre sont à l’unisson et se prosternent en adoration devant le Seigneur Dieu.

En résumé, le monde visible et le monde invisible dans lequel vous êtes immergés est mystérieusement associé à la célébration de la Sainte Eucharistie. Quand l’Eucharistie est célébrée, le Ciel est présent, et là où le Ciel est présent, les Anges et les Saints sont là parce que le Christ est là .

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance »
Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d’une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d’amour, d’espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.

L'obéissance à la volonté de Dieu (30.06.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes bien aimés frères et sœurs.

L’obéissance est la clef qui permet de répondre à la volonté de Dieu et qui au moment voulu, vous ouvrira la porte du Paradis. Il est certain que vos actions parleront toujours bien plus fort que vos paroles, aussi belles soient-elles.

Soyez convaincus, que pour vous sauver, le Seigneur Dieu agira toujours. Et même au besoin, il vous poussera à utiliser vos dons – car tous vous avez des dons – pour que vous puissiez assumer, en y mettant toute votre bonne volonté, une mission ou un service spécifique.

Dans votre engagement vous serez en contact avec des personnes que vous n’avez pas forcément choisies et qui peuvent vous apporter quelques désagréments et même vous perturber. Mais votre foi sera malgré tout stimulée en mettant en pratique, les enseignements de la Parole de Dieu. Il est certain que vous dérangerez le mauvais, et malgré les épreuves orageuses que vous réserve la vie, vous serez toujours gagnants. Par contre si vous restez tièdes et ne pensez qu’à votre propre personne, vous risquez d’être submergés et engloutis profondément dans les épreuves de la vie.

Il peut vous arriver de ne pas savoir discerner la volonté du Seigneur Dieu, dans ce cas, il vous appartient de prier, et vous verrez bien qu’après une bonne confession et une sainte Eucharistie que l’Esprit Saint vous éclairera.

Tout programme missionnaire, orienté pour le salut des hommes est inspiré par le Seigneur Dieu. Pour le réaliser, il s’agit avant tout, d’être de bonne volonté. Vous pouvez accomplir bien des choses, aussi petites qu’elles soient, si ce n’est de vous engager dans les paroisses ou les diocèses qui recherchent toujours des personnes disponibles. Vous avez également, la possibilité de participer à des œuvres caritatives contre la faim dans le monde ou bien encore, vous occuper des pauvres et des personnes âgées, qui bien trop souvent, lâchées par leurs familles sont en difficulté. Il y a toujours un moyen d’assumer un service pour le bien de votre prochain et de vous-même.

C’est justement l’obéissance qui donne la liberté. Dans votre société moderne l’homme est hélas prisonnier de lois contraignantes, abusives et même injustes. La soi-disant autonomie est un mensonge, car vous existez uniquement par vous-même et pour vous-même. Et, si Dieu n’existe pas et s’il n’est pas accessible à l’homme, il ne lui reste qu’à vivre comme un robot.

Aujourd’hui, vous vivez sous une des formes subtiles de dictature qui est le conformisme qui rend indispensable de penser comme tout le monde, d’agir comme tout le monde et même marquer une certaine agression subtile contre l’Église. Pour vous, l’essentiel est d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Dieu n’est pas un prétexte pour la volonté de l’homme, mais c’est vraiment Lui qui vous appelle et vous invite, jusqu’au martyre si nécessaire. C’est pourquoi, vous avez à prier pour mieux connaître Dieu, pour connaître humblement et véritablement Dieu et, connaissant Dieu apprendre la vraie obéissance qui est la base de la liberté humaine.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance. »
Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d’une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d’amour, d’espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.

L’Apocalypse (22.06.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes bien aimés frères et sœurs.

L’Apocalypse est une leçon de sagesse sur le combat de la foi et il est bien dommage que de nombreuses personnes pensent que c’est l’annonce de catastrophes. Et pourtant c’est bien le livre de la Révélation.

Il est certain que le langage symbolique et ses images si fantastiques ont passionné les artistes de tous les temps. Et même actuellement, des hommes s’en inspirent pour annoncer des évènements effrayants. Il est regrettable, que ce livre, si plein d’espérance, puisse être utilisé pour susciter la peur, si ce n’est de l’inquiétude.

Comprenez bien que Saint Jean s’est servi des techniques et des images qui relèvent du genre littéraire dit apocalyptique. Et vous êtes dans l’erreur la plus totale quand vous imaginez que ce langage, signifie : destruction, terreur et fin du monde.

Les prophètes en réalité, n’ont pas à prédire l’avenir mais uniquement à vous introduire à la connaissance et au sens des événements en cours et ainsi, vous intéresser au Salut et à ce qui est en train de se jouer actuellement, tant au point de vue de l’esprit, du comportement de l’humanité, qu’aux évènements naturels. Vos regards, tournez-les vers un avenir plein d’espérance dans la venue du Salut de Dieu.

L’Apocalypse parle de ce qui est en train de se réaliser au présent. Oui, il en parle afin que vous arriviez à décoder votre vie, parfois insipide ou très tourmentée, avec tout le plein d’espérance que celui qui prophétise à le devoir de transmettre. Ces merveilleux texte ne vous disent pas voyez le détail des événements futurs, mais vous disent plutôt quand vous êtes tentés de désespérer, de vous rappeler que le Seigneur Jésus a déjà vaincu le mal. Avec lui, vous serez victorieux. Gardez courage !

L’Apocalypse se manifeste à tout instant et sous différentes formes et à bien de personnes. A un moment donné, chacun de vous peut connaître une profonde détresse. Par exemple lors du décès d’une personne qui vous est chère et bouleverse toute votre vie, lors d’une maladie grave ou de la survenance d’un handicap. De plus, les médias sans cesse sont là, pour vous informer des guerres fratricides, des catastrophes nucléaires ou bien encore sur le déchaînement des éléments de la nature. Comprenez que ce n’est pas la colère de Dieu qui s’exprime mais que c’est souvent provoqué par l’incompétence et l’inconscience des hommes qui ont agit trop à la légère et sans en mesurer les conséquences.

Aussi, est-il essentiel que des messagers de tous les continents soient invités par Dieu à rappeler à l’humanité quel doit être le comportement de chacun vis-à-vis de lui-même et en particulier à l’égard des autres. Ce sont des messages d’espérance qu’ils reçoivent et ont à faire connaître et dont le but est de rappeler à tous les hommes les enseignements de la Sainte Bible. Ces messages ne doivent pas faire peur mais être empreints de douceur. Personne n’est immortel sur terre aussi il est bon que chacun de vous soit prêt au grand passage quand ce sera le moment pour chacun. Dans tout cela, il n’y a que Dieu qui connaît la date.

Rappelez-vous que l’Apocalypse véhicule un message d’espoir, son but n’est pas cependant de décrire l’avenir. L’auteur de l’Apocalypse regarde donc le passé, et le présent dans cette perspective et il y voit un sens qu’il projette dans l’avenir. Il ne voit aucun événement futur précis mais il est persuadé de la victoire du Christ, aussi il utilise une série d’images, symboles susceptibles de décrire de diverses façons cette victoire qu’il tient pour une certitude
Avec toute votre famille du Ciel qui est bien présente et, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager du Ciel. »

Le discernement (14.06.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes bien aimés frères et sœurs.

Quand vous avez à prendre une décision et particulièrement sur le plan spirituel vous devez savoir discerner. A cet effet, il vous appartient d’être vigilant car le démon cherchera à vous piéger. Et sous n’importe quel prétexte il bloquera votre action. A cet effet, vous avez surtout à rester attentif et même à marquer une certaine méfiance aux pensées qui peuvent vous venir à l’esprit.

Dans votre combat spirituel comment pouvez-vous procéder ? Tout d’abord prenez le temps de discerner si cela vient de Dieu. Quand vous n’avez pas toutes les données pour agir, le zèle n’est pas forcément la bonne route. Ayez au plus profond de votre cœur le désir de vous conformer en toute chose à la volonté de Dieu et surtout n’agissez pas selon vos impulsions du moment, en estimant que ce que vous faites peut être bon.
Tant que vous êtes dans la prière et que vous recevez la Sainte Eucharistie après une bonne confession, vous n’avez rien à craindre, car vous êtes unis au Christ dans Son sacrifice, c’est-à-dire, dans Sa victoire contre le démon. Laissez-vous conduire par l’Esprit Saint et votre jugement sera juste parce que vous ne chercherez pas votre volonté mais la volonté de Dieu. Comprenez que malgré cela, le griffu peut encore vous attaquer, soit de l’extérieur en plaçant sur votre chemin une personne animée par le mal, où de l’intérieur en suggérant à votre esprit des pensées trompeuses.

Il est bon que vous essayiez de comprendre comment vous pouvez ressentir ce qui vient de Dieu et ce qui vient du démon. C’est vraiment dans la paix que doit se réaliser le discernement spirituel. Si vous êtes troublés et inquiet, considérez que la crainte est dangereuse pour votre vie spirituelle. Pensez que le griffu trouble votre âme, mais encore mieux, il vous poussera aussi à prendre précipitamment une décision, sans que vous preniez un peu de recul et de paix. Là où est la vérité, là est la paix parce que, étant dans la vérité, vous êtes en communion avec Dieu.

L’adversaire connaît si bien vos failles profondes que sont vos blessures psychologiques, il en profite pour vous déséquilibrer, vous subjuguer sans que vous vous rendiez compte que vous êtes dirigé par lui. Il est essentiel de repérer les failles par lesquelles il vous attaque habituellement afin de déjouer ses ruses et vous garder de ses tromperies.

Il vous faut être conscient, que dans les familles ou les communautés, le démon s’attaquera à la personne la plus fragile pour faire tomber les autres. Vous avez toujours à être lucides que c’est contre le griffu que vous luttez et non contre un être de chair et de sang.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie et des frères du Ciel qui m’accompagnent, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance. »

Le fils prodigue (07.06.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes bien aimés frères et sœurs,

Pour bien comprendre qui est Dieu reportez-vous à la parabole du fils prodigue. Et si devaient être détruites les pages des Evangiles, il serait utile de conserver au moins, celle-ci où vous voyez un Père qui veille, qui attend, ouvre ses bras, pardonne et organise une grande fête pour le retour de son fils.

Et dans le départ du jeune fils considérez que cette parabole est très actuelle et reflète bien la situation de nombreuses familles. Effectivement, des jeunes et moins jeunes, quand ils en ont la possibilité s’éloignent de la maison paternelle et encore mieux quand ils fondent une famille. Et ainsi, souvent, ils s’écartent même de la religion de leurs ancêtres pensant affirmer leur autonomie et exercer sans limite et sans entraves leur liberté, cela sans tenir compte de tout conseil parental.

En partant loin de leur famille ils s’imaginent quitter un monde d’ennui, de monotonie, de rituels dépassés pour se plonger dans un monde où ils pensent réussir, être heureux, et d’avoir toute liberté afin de bénéficier d’opportunités sans limites.

Sont une multitude de chrétiens ou ex-chrétiens qui vivent aujourd’hui comme si Dieu était mort. Cette attitude les incite à obtenir tout ce qu’ils peuvent de la vie, car pour eux, il n’y a rien d’autre. Et ce qui prime chez eux c’est la carrière, le standing social, les divertissements, les amis, les voyages, ..… Et avec tout cela, ils leur est difficile de donner du temps pour Dieu.

Il y a de moins en moins de familles stables et par voie de conséquence, encore plus d’enfants fragilisés. De même, les églises se vident et les jeunes générations ne transmettent plus la foi chrétienne à leurs enfants. Pourtant, bien des parents ont bien assumé l’éducation de leurs enfants pour qu’ils arrivent matériellement là où ils sont maintenant?

Il est certain, que le Seigneur Dieu respecte toujours les choix, même celui de Le mettre de côté. Il espère toujours le retour de Ses enfants sur le bon chemin et ne force rien. Si celui-ci décide de revenir, ce sera la fête et vous serez invités à partager la joie du père.

N’oubliez jamais, que Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a envoyé Son propre Fils pour vivre et mourir parmi vous, – également pour vous qui lisez ces lignes -. Vivez dans l’espérance que ceux et celles qui ont laissé la maison paternelle et bien souvent Dieu, y reviennent un jour. Et surtout ne durcissez pas votre cœur, comme l’a fait le fils aîné au retour du fils prodigue mais partagez la tendresse de Dieu.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie et des frères du Ciel qui m’accompagnent, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager du Ciel. »

N’ayez pas peur (01.06.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes bien aimés frères et sœurs.

C’est sans arrêt que les médias vous abreuvent des malheurs du monde que ce soit sur le terrorisme, les inondations, les tremblements de terre, les ouragans, les attentats si meurtriers, les meurtres, les abus sexuels, les révoltes de populations, les campagnes de haine, enfin en un mot tout ce qui est susceptible de vous perturber.
Oui, vous avez à méditer sur ces manifestations de violence et de mort, qui sont significatifs de la fragilité de votre monde. Et malgré toutes ces incertitudes et insécurités, le temps passe vite et vous échappe.

Vous craignez le temps qui fuit ! Et vous pensez le freiner en réalisant des cures de rajeunissement. Et vous êtes heureux et flattés d’entendre dire par certains « Tu ne fait pas ton âge!»
Cela n’empêche pas que le temps passe inexorablement et que vous n’avez aucun moyen de l’arrêter. Il apporte avec lui toutes sortes d’angoisses, de souffrances et en partie celle de mourir. Certes, il n’est pas facile pour chacun de vous et selon votre foi, de vieillir, de faire face à la maladie, de perdre votre autonomie et même d’être confronté à la mort qui approche.

Devant tous ces scénarios de peur et de terreur, vous n’avez pas à vous précipiter dans les bras de n’importe quel soi-disant – sauveur – . Certes pour mieux vous appâter, il se fera rassurant et vous dira qu’il résoudra la solution de vos problèmes! Et ainsi, il fera miroiter des « paradis au rabais », qui ont plus à voir avec leurs comptes en banque qu’avec le bonheur de l’humanité. N’oubliez pas que Jésus vous répète « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer! » Ne vous laissez pas leurrer par ces faux personnages. Ne permettez pas qu’ils vous manipulent en utilisant la peur et en promettant toutes sortes de paradis. Pour vous convaincre ils fréquenteront des lieux saints ce qui leur permet entr’autre de rechercher des proies faciles – .

Jésus, sans cesse vous dit : « N’ayez pas peur » Lorsque vous entendez parler de guerres, de désordres, de violence… ne vous effrayez pas! » Il vous invite à conserver l’espérance et à persévérer dans ce que nous vivez quotidiennement.

« C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie » vous dit le Seigneur Jésus, persévérance dans la foi, dans l’espérance, dans la fidélité au Christ. Vous arriverez alors au – Jour du Seigneur – avec joie et confiance.

A travers les jours qui passent, sachez demeurer fidèles à la parole de Dieu en portant le poids du temps présent et cela malgré les souffrances et la maladie. Continuez à vivre au jour le jour sans perdre la confiance dans le futur de Dieu, voilà le programme que vous avez à suivre.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie et des frères du Ciel qui m’accompagnent, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager du Royaume de Dieu »

Bonnes ou mauvaises choses (26.05.2011) Jean

Message d’enseignement destiné aux groupes de prières.

« Mes chers et bien-aimés frères et sœurs.

Il y a de bonnes choses, il y en a de mauvaises, et il y en a d’autres qui ne sont ni bonnes ni mauvaises. Si elles semblent mauvaises peut être dans la réalité ne le sont-elles pas forcément et par manque de discernement les hommes les jugent et les classent mauvaises. Par exemple, la pauvreté est habituellement considérée comme un mal et cependant, elle peut détruire le mal quand la vigilance et la sagesse l’accompagnent.

Dans bien des esprits, la richesse est classée pour un bien, mais elle ne l’est pas toujours, à part que les hommes veuillent bien en faire le bon usage qui convient. Si elle était réellement un bien, tout homme riche serait alors un homme bon. A cet effet, la logique voudrait qu’ils utilisent leur fortune pour aider et secourir leur prochain et par elle-même elle serait alors un instrument de vertu.
A ceux qui jugent leurs prochains sur leur pauvreté de cœur et donc sur leur comportement, qu’ils comprennent toute leur faiblesse d’esprit ou de cœur, aussi faut-il qu’ils prient pour eux.
Celui qui tombe jusqu’au fond de l’abîme tout comme Job qui lui n’avait rien fait de mal, il doit continuer de bénir Dieu car c’est pour leur salut que la volonté du Seigneur s’accomplit.
À cause de leurs richesses, des hommes sont poussés à l’avarice et même s’approprient du bien des autres. Ce n’est pas les richesses qu’il faut accuser, mais bien la folie des hommes.

Dans ce que vous pouvez placer au milieu entre le bien et le mal il y a la richesse et la pauvreté, la santé et la maladie, la vie et la mort, la gloire et le déshonneur, la liberté et la servitude. Il s’agit de ce que les hommes utilisent à leur gré pour l’un ou pour l’autre.
Reprenez la Bible et méditez deux exemples opposés, celui d’Abraham, qui sut en faire un si parfait usage, et celui de ce riche que l’Évangile vous présente avec Lazare et qui fit servir ces mêmes biens à sa perte. Si elle avait été un bien absolu, jamais ce riche n’aurait encouru le châtiment qu’il a subi ; supposez qu’elle soit un mal, Abraham n’aurait pas acquis la gloire qu’il possède.

La maladie est généralement considérée mauvaise mais le malade ne peut être un être mauvais. Mais c’est dans ses infirmités et en les supportant patiemment qu’il aura une plus grande récompense. La santé est positive à la condition que les hommes en usent pour le bien, et non pour des penchants et œuvres perverses ce qui hélas est souvent le cas.

Mais pourquoi parler de la santé et de la maladie, de la richesse et de l’indigence ? Ce que vous regardez comme le bien capital et comme le plus grand des maux que ce soit la vie et la mort n’ont elles-mêmes rien d’absolu ; rangez-les dans la même catégorie, et ce sont les dispositions seules dans lesquelles elles vous trouvent qui en font un bien ou un mal.

La vie est un bien à condition que vous l’utilisiez positivement à l’égard de votre prochain. Pour celui qui sombre dans le péché et de plus qui utilise la cruauté et l’iniquité ce comportement est un mal, qui lui demandera un jour de rendre des comptes. Par contre, pensez aux martyrs, dont la mort a fait les plus heureux des hommes.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie et des frères du Ciel qui m’accompagnent, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance. »

Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d’une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d’amour, d’espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.