Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

mardi 31 janvier 2023

Saint Jean Bosco

La date de parution n’est pas encore connue

MIRACLES, le film 2023

MIRACLES, le film 2023

Miracles et Sciences sont rarement associés. L’un invite toujours à la contemplation et à l’émerveillement, l’autre conduit bien souvent à la désolation; et toujours au nom de la sécurité de l’homme ou de sa santé. C’est selon les époques ! 

Une constante :
L’homme depuis toujours dépense des trésors d’imagination pour s’entretuer.

Face à ce monde toujours en guerre, deux simples morceaux de tissus interpellent notre société en général, et les scientifiques en particulier.

3 miracles

1 Ce tissu en laine de 4,42m de long et de 1,13m de large porte les marques d’un crucifié. C’est l’objet le plus étudié au monde : Cinq cent mille heures d’analyses scientifiques, pour un mystère qui reste entier. 

Un linge de mort d’un côté; Un linge de vie de l’autre. Ils ont traversé les siècles pour questionner notre 21è siècle.
Deux énigmes qui auraient pu changer le monde. Rien n’y fait ou si peu. Le monde continu sa course folle

2 Cet autre morceau de toile d’1,70m de long et de 1,05m de large est la tunique d’un Indien du 16è siècle sur laquelle s’est incrusté une photographie de la Vierge Marie enceinte.

3 Alors que des forces incompréhensibles semblent se déchaîner contre ces deux pièces à conviction, en Italie une femme gravement malade, handicapée, clouée au lit, écrit en pleine seconde guerre mondiale, quinze mille pages sans aucune rature, décrivant dans le moindre détail toute la vie en Palestine, de Jésus de Nazareth. Phénomène unique dans toute la littérature mondiale. Maria Valtorta reçoit en visions et en dictée, toute la vie de Jésus-Christ. La lecture de l’évangile tel qu’il m’ été révélé est « le complément des quatre traditions évangéliques, et leur explication. » (Bienheureux Gabriel Maria Allegra, o.f.m., – 1907-1976 – prête Italien, bibliste renommé, béatifié le 29 septembre 2012 à Acireale en Sicile).

« Personne ne pourra me faire croire qu’une pauvre infirme, seulement en vertu de son fervent sentiment religieux, a écrit le Poème*, d’autant plus qu’elle ne vit pas les diverses images ou scènes de la vie du Seigneur dans l’ordre chronologique, mais bien au contraire, elles lui ont été présentées dans une succession imprévisible en l’espace de trois ans. » (Bienheureux Gabriel Maria Allegra – extrait du journal du Bienheureux, 9-10 avril 1968). 

*Le poème de l’Homme Dieu, est le premier titre de l’Oeuvre reçu par Maria Valtorta