Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

samedi 2 juillet 2022

Bienheureuse Eugénie Joubert

Articles Pape Léon XIII

Pape Léon XIII

Pourquoi saint Joseph est-il patron de l’Eglise universelle ?

Les raisons et les motifs spéciaux pour lesquels saint Joseph est nommément le patron de l’Eglise sont que Joseph fut l’époux de Marie et qu’il fut réputé le père de Jésus-Christ. Comme Joseph a été uni à la Bienheureuse Vierge par le lien conjugal, il n’est pas douteux qu’il n’ait approché plus que personne de cette dignité suréminente par laquelle la Mère de Dieu surpasse de si haut toutes les natures créées. Semblablement, Joseph brille entre tous par la plus auguste dignité, parce qu’il a été, de par la volonté divine, le gardien du Fils de Dieu, regardé par les hommes comme son père. Joseph était le gardien, l’administrateur et le défenseur légitime et naturel de la maison divine dont il était le chef. Or, la divine maison que Joseph gouverna comme avec l’autorité du père contenait les prémices de l’Eglise naissante. Telles sont les raisons pour lesquelles le bienheureux Patriarche regarde comme lui étant particulièrement confiée la multitude des chrétiens qui compose l’Eglise, sur laquelle, parce qu’il est l’époux de Marie et le père de Jésus-Christ, il possède comme une autorité paternelle. Léon XIII, Encyclique Quamquam pluries, 15 août 1889.

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." - Léon XIII

Lettre encyclique(1) de sa sainteté le pape Léon XIII, le 15 mai 1891 A tous Nos Vénérables Frères, les Patriarches, Primats, Archevêques et Évêques du monde catholique, en grâce et communion avec le Siège Apostolique. Vénérables Frères, Salut et Bénédiction apostolique. La soif d’innovations (2) qui depuis longtemps s’est emparée des sociétés et les tient dans une agitation fiévreuse devait, tôt ou tard, passer des régions de la politique dans la sphère voisine de l’économie sociale. En effet, l’industrie s’est développée et ses méthodes se sont complètement renouvelées. Les rapports entre patrons et ouvriers se sont modifiés. La richesse a afflué entre les mains d’un petit nombre et la multitude a été laissée dans l’indigence. Les ouvriers ont conçu une opinion plus haute d’eux-mêmes et ont contracté entre eux une union plus intime. Tous ces faits, sans parler de la corruption des mœurs, ont eu pour résultat un redoutable conflit. Partout, les esprits sont en suspens et dans une anxieuse attente, ce qui seul suffit à prouver combien de graves intérêts sont ici engagés. Cette situation préoccupe à la fois le génie des savants, la prudence des sages, les délibérations des réunions populaires, la perspicacité des législateurs et les conseils des gouvernants. En ce moment, il n’est pas de question qui tourmente davantage l’esprit humain. C’est pourquoi, Vénérables Frères, ce que, pour le bien de l’Eglise et le salut commun des hommes, Nous avons fait ailleurs par Nos Lettres sur la Souveraineté politique (3), la Liberté humaine (4), la Constitution chrétienne des Etats (5), et sur d’autres sujets analogues, afin de réfuter selon qu’il Nous semblait opportun les opinions erronées et fallacieuses, Nous jugeons devoir le réitérer aujourd’hui et pour les mêmes motifs en vous entretenant de la Condition des ouvriers. Ce sujet, Nous l’avons, suivant l’occasion, effleuré plusieurs fois. Mais la conscience de Notre charge apostolique Nous fait un devoir de le traiter dans cette encyclique plus explicitement et avec plus d’ampleur, afin de mettre en évidence les principes d’une solution conforme à… (Lire la suite) 1 – Une lettre encyclique est une lettre adressée par le pape à tous les évêques, et parfois également à l’ensemble des fidèles. C’est une lettre « circulaire ». Une encyclique se rattache à la mission d’enseignement du pape. 2 – A.S.S. XXIII (1890-1891), pp. 641-670. Trad. française dans Actes de Léon XIII, B.P., t. III, pp. 18-71. 3 – Léon XIII, Lettre encyclique Diuturnum illud, 29 juin 1881, AAS XIV (1881-1882), pp. 3-14, CH pp. 448-463. 4 – Léon XIII Lettre encyclique Libertas praestantissimum, 20 juin 1888, AAS XX (1888), pp. 593-613, CH pp. 37-65. 5 – Léon XIII, Lettre encyclique lmmortale Dei, 1er novembre 1885, AAS XVIII (1885), pp. 161-180, CH pp. 465-489.

Exorcisme contre Satan et les Anges révoltés - Pape Léon XIII

Le petit exorcisme de Léon XIII est une prière d’exorcisme écrite par le pape Leon XIII (1878-1903) à la suite d’une extase durant laquelle il aurait entendu Satan demander 100 ans à Jésus-Christ pour détruire l’Église catholique, ce que Jésus lui accorda. Cette prière peut être récitée en privé par tous les fidèles : laïcs, consacrés et ministres du culte. Il s’agit alors d’une prière de délivrance (cf. propos de Don Amroth, exorciste de Rome). Il est nécessaire d’être en état de grâce pour la réciter ; il est aussi fortement recommandé d’avoir assisté à la messe et d’avoir communié. Une lettre de la Congrégation pour la doctrine de la foi du 29 septembre 1985 interdit aux laïcs de réciter cet exorcisme sur d’autres personnes dans des groupes de prière, rappelant que seuls les prêtres nommés par l’ordinaire du lieu (évêque) au ministère de la délivrance (ou exorcisme) peuvent exorciser des personnes possédées. Il faut en plus s’assurer de la possession réelle des personnes. On se servira donc de cet exorcisme dans les cas où l’on peut supposer une action du démon, se manifestant : soit par la méchanceté des hommes, soit par des tentations, des maladies, des tempêtes, des calamités de toutes sortes (obsession, infestation, dépendance, souffrance et vexation). À chaque +, faire le signe de croix. * * * Au nom du Père, et du Fils, et du St-Esprit, Ainsi soit-il. Prière à Saint-Michel Archange Très glorieux Prince des armées célestes, Saint-Michel Archange, défendez-nous dans le combat, contre les principautés et les puissances, contre les chefs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans les airs (Ep 1 ). Venez en aide aux hommes que Dieu a faits à Son image et à Sa ressemblance, et rachetés à si haut prix de la tyrannie du démon (Sg 2,1 ; l Co). C’est vous que la sainte Eglise vénère comme son gardien et son protecteur ; vous à qui le Seigneur a confié les âmes rachetées, pour les introduire dans la céleste félicité. Conjurez le Dieu de paix qu’Il écrase Satan sous nos pieds, afin de lui enlever tout pouvoir de retenir encore les hommes captifs, et de nuire à l’Eglise. Présentez au Très-Haut nos prières, afin que, bien vite, descendent sur nous les Miséricordes du Seigneur ; et saisissez vous-même l’antique serpent, qui n’est autre que le diable ou Satan, pour le précipiter enchaîné dans les abîmes, en sorte qu’il ne puisse plus jamais séduire les nations (AP 20). Au nom de Jésus-Christ, notre Dieu et Seigneur, avec l’intercession de l’Immaculée Vierge Marie, Mère de Dieu, de Saint-Michel Archange, des Saints Apôtres Pierre et Paul et de tous les Saints (et appuyés sur l’autorité sacrée de notre ministère), nous entreprenons avec confiance de repousser les attaques et les ruses du démon. Psaume 67 (on le récite debout) Que Dieu se lève et que ses ennemis soient dispersés ; et que fuient, devant Lui, ceux qui Le haïssent. Comme la fumée s’évanouit, qu’ils disparaissent ; comme la cire fond devant le feu, ainsi périssent les pécheurs devant la face de Dieu. V : Voici la Croix du Seigneur, fuyez puissances ennemies. R : Il a vaincu, le Lion de la tribu de Juda, le rejeton de David. V : Que Votre Miséricorde, Seigneur, soit sur nous. R : De même que nous avons espéré en Vous. Nous t’exorcisons, esprit immonde, qui que tu sois, puissance satanique, invasion de l’ennemi infernal, légion, réunion ou secte diabolique, au Nom et par la Vertu de Jésus-Christ + notre Seigneur, sois arraché de l’Eglise de Dieu et des âmes créées à l’image de Dieu et rachetées par le Précieux Sang du Divin Agneau +. Désormais tu n’oseras plus, perfide serpent, tromper le genre humain, persécuter l’Eglise de Dieu, ni secouer et cribler, comme le froment, les élus de Dieu +. Il te commande, le Dieu Très-Haut + ; auquel, dans ton orgueil, tu prétends encore être semblable, Lui qui veut que tous les hommes soient sauvés et arrivent à la connaisance de la vérité (1 Tm 2). Il te commande, Dieu le Père +. Il te commande, Dieu le Fils +. Il te commande, Dieu le Saint-Esprit +. Il te commande, le Christ, Verbe éternel de Dieu fait chair + qui, pour le salut de notre race, perdue par ta jalousie, s’est humilié et rendu obéissant jusqu’à la mort (Ph 2), qui a bâti Son Eglise sur la pierre solide, et promis que les portes de l’enfer ne prévaudront jamais contre elle, voulant demeurer avec elle tous les jours, jusqu’à la consommation des siècles (Mt 28,20). Ils te commandent le signe sacré de la Croix + et la vertu de tous les mystères de la Foi chrétienne + . Elle te commande la puissante Mère de Dieu, la Vierge Marie, qui, dès le premier instant de Son Immaculée Conception, par Son Humilité, a écrasé ta tête trop orgueilleuse. Elle te commande, la Foi des Saints Apôtres Pierre et Paul, et des autres Apôtres +. Ils te commandent le sang des martyrs et la pieuse intercession de tous les Saints et Saintes +. Or donc, dragon maudit et toute la légion diabolique, nous t’adjurons par le Dieu + vivant, par le Dieu + vrai, par le Dieu + Saint, par le Dieu qui a tant aimé le monde, qu’Il lui a donné Son Fils unique, afin que quiconque croie en Lui ne périsse pas, mais ait la vie éternelle (Jn 3) ; cesse de tromper les humaines créatures, et de leur verser le poison de la damnation éternelle ; cesse de nuire à l’Eglise, et de mettre des entraves à sa liberté. Va-t’en, satan, inventeur et maître de toute tromperie, ennemi du salut des hommes. Cède la place au Christ, en qui tu n’as rien trouvé de tes œuvres ; cède la place à l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique, que le Christ Lui-même a acquise au prix de Son Sang. Humilie-toi sous la puissante main de Dieu, tremble et fuis, à l’invocation, dite par nous, du Saint et terrible Nom de Jésus, que les enfers redoutent, à qui les vertus des Cieux, les Puissances et les Dominations sont soumises, que les Chérubins et les Séraphins louent sans cesse dans leurs concerts, en disant : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des Armées. V : Seigneur, exaucez ma prière. R : Et que mon cri s’élève jusqu’à Vous. V : Le Seigneur soit avec vous. R : Et avec votre esprit. Oraison : Dieu du Ciel et de la terre, Dieu des Anges, Dieu des Archanges, Dieu des Patriarches, Dieu des Prophètes, Dieu des Apôtres, Dieu des Martyrs, Dieu des Confesseurs, Dieu des Vierges, Dieu qui avez la puisance de donner la vie après la mort, le repos après le travail ; parce qu’il n’y a pas d’autre Dieu que Vous, et qu’il ne peut y en avoir si ce n’est Vous, le Créateur de toutes les choses visibles et invisibles, dont le Règne n’aura pas de fin ; avec humilité nous supplions Votre Glorieuse Majesté de daigner nous délivrer puissamment et nous garder sains de tout pouvoir, piège, mensonge et méchanceté des esprits infernaux. Par le Christ notre Seigneur. Ainsi soit-il. Des embûches du démon, délivrez-nous Seigneur. Que Vous accordiez à Votre Eglise la sécurité et la liberté pour Vous servir ; nous Vous en supplions, exaucez-nous. Que Vous daigniez humilier les ennemis de la Sainte Eglise ; nous Vous en supplions, exaucez-nous. (on asperge d’eau bénite l’endroit où l’on se trouve).