Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

samedi 24 février 2024

Saint Modeste

Piégé, François Hollande, détruit la doxa et révèle les mensonges sur les accords de Minsk

François Hollande a été piégé par deux humoristes russes début février 2023 (Vovan et Lexus) : L'ex-chef de l'Etat pensait s'entretenir avec l'ancien président ukrainien Petro Porochenko lors de cet entretien en visioconférence.

"Officiellement", les accords de Minsks visaient à résoudre le conflit

Officiellement, les accords de Minsk étaient une série d’accords de paix signés en 2014 et 2015 pour tenter de résoudre le conflit dans l’est de l’Ukraine, après l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014. 

Les accords ont été négociés par la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie, avec la participation des représentants des républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk, soutenues par la Russie.

Le principal objectif des accords de Minsk était de mettre fin aux combats dans l’est de l’Ukraine et de trouver une solution politique durable au conflit. Les accords ont établi un plan en 12 points pour une cessation immédiate des hostilités, le retrait des armes lourdes de la ligne de front, la libération des prisonniers, l’établissement d’une zone de sécurité et la tenue d’élections locales en Ukraine.

Cependant, malgré la signature des accords de Minsk, les combats ont continué dans l’est de l’Ukraine, et les parties n’ont pas réussi à mettre en œuvre pleinement les accords. Le processus de paix a été constamment entravé par les violations du cessez-le-feu, les désaccords sur l’interprétation des accords et les difficultés à mettre en place les mesures de sécurité nécessaires

Des accords truqués

En décembre 2022, dans une interview au journal « Die Zeit », l’ancienne dirigeante allemande avait déclaré sans gène, que les accords de Minsk n’avaient été  qu’une ruse  de l’Otan pour militariser l’Ukraine afin de se préparer à un conflit inévitable.

En réalité les accords de Minsk permettaient aux Ukrainiens de préparer la guerre.

Réponse de François Hollande lors d’une visioconférence à propos des déclarations de l’ancienne chancelière Allemande

« Oui, elle a eu raison de le dire parce qu’il y avait une idée que c’était Poutine qui voulait gagner du temps, mais c’est nous qui voulions gagner du temps pour permettre à l’Ukraine de se rétablir, de renforcer ses moyens militaires. C’est pour cela qu’il faut défendre la négociation de Minsk à laquelle tu as joué un rôle très important. Il faut la défendre parce que c’est précisément pendant ces 7 ans qu’il y a eu pour l’Ukraine des moyens de se renforcer. C’est là que Poutine s’est trompé et a sous-estimé la capacité des Ukrainiens et leur résistance »

« Dans aucun de mes propos, parce que c’est sur ça qu’ils essayent de mettre l’accent, je n’ai laissé penser que nous aurions signé les accords de Minsk pour permettre aux Ukrainiens de préparer la guerre », a répondu François Hollande à CheckNews.

Elon Musk stupéfait après les révélations de François Hollande

La revue mensuelle de RAImage (depuis 1978)

Chrétiens Magazine est un mensuel marial d’actualité en France 🇫🇷 sur abonnement (10 numéros par an directement dans votre boite aux lettres)