Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

mercredi 25 mai 2022

Sainte Madeleine-Sophie Barat

Officier de cavalerie, explorateur, géographe, moine trappiste, ermite, prêtre, ethnologue... Il est assassiné le 1er décembre 1916 à Tamanrasset, en Algérie . Il est béatifié par le pape Benoit XVI en 2005, et canonisé par le pape François le 15 mai 2022.

Saint Charles de Foucauld (1858-1916)

Le 15 mai 2022, Charles de Foucauld est proclamé Saint, par le pape François.


La canonisation de Charles de Foucauld, est l’aboutissement d’un processus qui a démarré il y a 95 ans : Le procès en béatification de Charles de Foucauld  avait débuté en 1927 mais fût interrompu durant la guerre d’Algérie (1954-1962). 

Le procès en béatification reprend ensuite, et Charles de Foucauld est déclaré vénérable le 24 avril 2001 par Jean-Paul II, puis bienheureux le 13 novembre 2005 par Benoît XVI.

Réédition des célèbres Ecrits spirituels (1924)

Le 15 mai 2022, le Pape François a célèbré la messe de canonisation de neuf bienheureux, dont trois Français, parmi lesquels Charles de Foucauld.

Charles de Foucauld
Charles de Foucauld en 1900 avec son neveu et filleul Charles de Blic

Charles de Foucauld (Frère Charles de Jésus) naquit à Strasbourg, en France, le 15 septembre 1858.

Orphelin à six ans, il fut élevé, avec sa soeur Marie, par son grand-père, dont il suivit les déplacements dus à sa carrière militaire.

Adolescent, il s’éloigna de la foi. Connu pour son goût de la vie facile, il révéla cependant une volonté forte et constante dans les difficultés.

Charles de Foucauld sous lieutenant

Charles de Foucauld, sous lieutenant au 4è hussards à Pont-à-Mousson

Il entreprit une périlleuse exploration au Maroc (1883-1884). Le témoignage de la foi des musulmans réveilla en lui la question de Dieu:  « Mon Dieu, si vous existez, faites que je vous connaisse ».

De retour en France, touché par l’accueil affectueux et discret de sa famille profondément chrétienne, il se mit en quête. Guidé par un prêtre, l’abbé Huvelin, il retrouva Dieu en octobre 1886 à l’âge de 28 ans. 

« Aussitôt que je crus qu’il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour lui ».
Charles de foucauld-Croix

Un pèlerinage en Terre Sainte lui révéla sa vocation:  suivre Jésus dans sa vie de Nazareth.

Il passa sept années à la Trappe, d’abord à Notre-Dame des Neiges, puis à Akbès, en Syrie.

Il vécut ensuite seul dans la prière et l’adoration hébergé par les Clarisses à Nazareth.

Ordonné prêtre à 43 ans (1901), il partit au Sahara, d’abord à Beni-Abbès, puis à Tamanrasset parmi les Touaregs du Hoggar. Il voulait rejoindre ceux qui étaient le plus loin, « les plus délaissés, les plus abandonnés ». Il voulait que chacun de ceux qui l’approchaient le considère comme un frère, « le frère universel ».

Il voulait « crier l’Évangile par toute sa vie » dans un grand respect de la culture et de la foi de ceux au milieu desquels il vivait. 

« Je voudrais être assez bon pour qu’on dise:  Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître? ».

Version AUDIO des « écrits spirituels »

Le soir du 1er décembre 1916, il est assassiné dans son ermitage de Tamanrasset, au coeur du Sahara par une bande qui avait encerclé sa maison. Il a 58 ans.

Sa mort passe inaperçue en France en pleine  première guerre mondiale.

Charles de Foucauld repose depuis le 26 avril 1929 dans un tombeau à El-Goléa, appelé aujourd’hui El Méniaa.

 

Il avait toujours rêvé de partager sa vocation avec d’autres:  après avoir écrit plusieurs règles religieuses, il pensa que cette « vie de Nazareth » pouvait être vécue partout et par tous. 

Aujourd’hui, la « famille spirituelle de Charles de Foucauld » comprend plusieurs associations de fidèles, des communautés religieuses et des instituts séculiers de laïcs ou de prêtres.

Prière d’abandon (1896)

Mon Père,
Je m’abandonne à toi,
Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi,
Je te remercie.

Je suis prêt à tout, j’accepte tout,
Pourvu que ta volonté
Se fasse en moi,
En toutes tes créatures,
Je ne désire rien d’autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
Avec tout l’amour de mon cœur,
Parce que je t’aime,
Et que ce m’est un besoin d’amour
De me donner,
De me remettre entre tes mains sans mesure,
Avec une infinie confiance
Car tu es mon Père.

Bientôt en ligne

La revue mensuelle de RAImage (depuis 1978)

Chrétiens Magazine est un mensuel marial d’actualité en France 🇫🇷 sur abonnement (10 numéros par an directement dans votre boite aux lettres)