Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

mercredi 25 mai 2022

Sainte Madeleine-Sophie Barat

Sachons porter cette période de troubles avec sagesse et détermination, en enfants de Vie.

Et nous les soldats, que devons-nous faire ?

par père Sabbas du désert
21 janvier 2022

  • Emmanuel Macron appel de ses vœux récents de bâtir un « Islam des lumières ».
  • Au congrès G 20 à Hambourg, M. Emmanuel Macron rappelle la vocation universelle de la « France des Lumières« .
  • Le président assoit son credo d’investiture : « Je crois à l’Esprit des lumières« .
  • Joe Biden se nomme lui-même, pendant sa campagne face à Trump, « l‘Allié de la lumière« .
 
Dans un monde qui n’a jamais autant gémi de ses propres ténèbres, c’est étonnant, toutes ces vocations soudaines à la lumière.

Le Maitre de Nazareth nous dit  » Je suis la lumière du monde  » (Jean 8,12).

Il en viendra beaucoup sous mon nom qui se prétendront  » La Lumière « . Ne les écoutez pas ! Ils se prétendront lumières…mais Jésus leur dit :

« Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché, mais vous dites-nous voyons, alors votre péché demeure » (Jean 9, 35)
 
C’est parce qu’ils se prétendent « la lumière » qu’ils sont des pécheurs publics qui méritent une admonestation.

Alors une question surgit, pareille à celles des disciples militaires du précurseur :  » Et nous les soldats, que devons-nous faire ? » (Luc 3,14)

La première réponse est claire :

« Contentez-vous de votre salaire ».

Se contenter du pain quotidien, du salaire dû, des grâces accordées…sans mettre Dieu à l’épreuve. Sans vouloir ce que Dieu nous retire. Sans se priver de ce que Dieu nous donne.

La suite nous la connaissons, les soldats ne se sont pas contentés de leur solde, ils acceptèrent trois ans plus tard une somme d’argent injuste.  » Les anciens, après avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme d’argent en disant  » voilà ce que vous direz : « ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions« . (Mathieu 28).

Et c’est à cause de la désobéissance à l’ordre prophétique que  » ce bruit (que Christ n’est pas ressuscité) s’est répandu chez les juifs jusqu’à aujourd’hui » (Mathieu 28,15).

La deuxième réponse est claire  » Marchez pendant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne vous surprennent point » (Jean 12,35).

Cela signifie que pendant cette courte embellie, faites vos choix vers Dieu, faites vos avancées vers la sécurité nécessaire. Accordez-vous avec vos adversaires.
 
Enfin selon le principe que les œuvres de la lumière sont plus criantes que les œuvres des ténèbres, Il faut simplement que la lumière du Christ parle mieux que la lumière des lucioles.
 En matière d’obéissance civile, certes des lois injustes peuvent sortir de terre mais la grâce peut faire des miracles. La grâce parle mieux et crie plus fort que la nature ! C’est d’abord à cet axe là que nous devons croire. Ainsi,  » si quelqu’un te réquisitionne pour faire 1000 pas, fais-en 2000. Si quelqu’un te prend ta tunique (ce qui est illégitime), donne-lui aussi ton manteau« . (Mathieu 6,40). Jésus tourne notre tête vers la suprématie de la grâce sur la nature, donc la suprématie «  du sang de Jésus qui parle mieux que le sang d’Abel  » (Hébreux 12).
Mais, écrit saint Thomas d’Aquin, si une loi est injuste pour son opposition au Bien Divin, elle est tyrannique. Elle pousse à l’idolâtrie et aux conduites opposées à la loi divine. Le Docteur angélique conclut qu’il n’est jamais permis d’observer de telles lois car  » Il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux Hommes » (Actes 5,29).c
Pour désobéir à une loi civile il faut que, dans ton oraison quotidienne, tu entendes un ordre semblable à celui qui provoque un assaut des forces spéciales : 

« Top action !!! ». IL faut que tu entendes Jésus te dire :  » Que la Lumière soit !!! ».

A certain, cela est donné de le faire, à d’autres, pas tout de suite.

 
Si dans la nuit Pascale provoquée par les péchés multiples, la lumière ne brille plus, alors la liturgie est fichue.
Mais à quel moment de la liturgie devons-nous transmettre la lumière du Christ aux petites chandelles et ne pas compromettre le déroulé ? 
 
Votre question est légitime. La réponse est claire : Toujours avant le Gloria,  rarement après l’Exultet !