Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

lundi 3 octobre 2022

Saint Gérard de Brogne

Euthanasie - la personne humaine deviendrait une variable d'ajustement par le suicide assisté, fatalement moins cher que les soins palliatifs.

Déshumaniser par l’euthanasie

le Président Macron a décidé de lancer une convention citoyenne pour légaliser l’euthanasie et le suicide assisté. Les chrétiens doivent rappeler sans cesse que l’interdit de l’homicide est un principe essentiel qui fonde notre civilisation.

Mise à part une prétendue pitié face à la souffrance du malade, l'euthanasie est parfois justifiée par un motif de nature utilitaire, consistant à éviter des dépenses improductives trop lourdes pour la société.

Jean-Paul II - Evangelium Vitae Tweet

Des pratiques infâmes

La constitution pastorale Gaudium et Spes (7 décembre 1965) du Saint Concile de Vatican (§ 27) 

« Tout ce qui s’oppose à la vie elle-même, comme toute espèce d’homicide, le génocide, l’avortement, l’euthanasie et même le suicide délibéré; tout ce qui constitue une violation de l’intégrité de la personne humaine, comme les mutilations, la torture physique ou morale, les tentatives de contraintes psychiques;

Tout ce qui est offense à la dignité de l’homme, comme les conditions de vie infra-humaines, les emprisonnements arbitraires, les déportations, l’esclavage, la prostitution, le commerce des femmes et des jeunes; ou encore les conditions de travail dégradantes qui réduisent les travailleurs au rang de purs instruments de rapport, sans égard pour leur personnalité libre et responsable:

Toutes ces pratiques et d’autres analogues sont, en vérité, infâmes. Tandis qu’elles corrompent la civilisation, elles déshonorent ceux qui s’y livrent plus encore que ceux qui les subissent, et elles insultent gravement à l’honneur du Créateur ».

Cela a été rappelé par le Pape Jean-Paul II dans l’encyclique Evangelium Vitae (§3 25 mars 1995)

Revendiquer le droit à l'avortement, à l'infanticide, à l'euthanasie, et le reconnaître légalement, cela revient à attribuer à la liberté humaine un sens pervers et injuste, celui d'un pouvoir absolu sur les autres et contre les autres. Mais c'est la mort de la vraie liberté: « En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché » (Jn 8, 34).

Jean-Paul II - Evangelium Vita Tweet

La revue mensuelle de RAImage (depuis 1978)

Chrétiens Magazine est un mensuel marial d’actualité en France 🇫🇷 sur abonnement (10 numéros par an directement dans votre boite aux lettres)