Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

samedi 24 février 2024

Saint Modeste

La grande bascule qui bouscule

Lettre d’un prêtre français au pape François

"Les prêtres cibles privilégiées"

On ne peut pas être et avoir été. Les évènements vont s’accélérer avec un seul projet décrit en vision
: « faire la guerre à l’agneau » (apocalypse 17,14).
Mais celui qui guerroie sait que les prêtres sont la prunelle de l’œil de Dieu, fils de prédilection de la Vierge.

Celui qui combat du coté obscure sait que « qui vous rejette me rejette » (Luc 10,16). Les prêtres sont donc indéniablement les cibles privilégiées des puissances, dominations, trônes…et de leurs suppôts humains. 

Dans cette terrible virée de galerne (l’assaut des républicains contre les résistants vendéens) moderne, une question me taraude, une interrogation qui met les pieds dans le plat : Pourquoi le vicaire du Christ laisse-t-il dire des paroles toxiques contre les prêtres ?

Et il répondra surement un jour à ces allégations absurdes et aléatoires que jamais il ne reprend. Lui, l’homme sans peur de ce qui  »entre dans une oreille et sort de l’autre  », l’homme  »sans peur du schisme qui vient », sans peur de la migration poussée à l’extrême, il lui faudra répondre à l’ahurissement des prêtres. Mais au lieu de panser les plaies de ses soldats bien-aimés, il les jette en pâture en les rabaissant encore décrétant Urbi et Orbi que « leurs homélies sont un désastre en général ».

Saint Père, que vous prend-il ? Sommes-nous devenus vos Putching Ball ? Un grand nombre de prêtres ne sont pas injectés covid dans le monde, alors pourquoi avez-vous laissé dire, du Vatican, que c’était un péché grave ? Beaucoup cherchent à ramener au Christ les brebis égratignées par le concubinage dépourvu de choix radical, pourquoi freinez-vous vos prêtres dans leur élan pastoral à vouloir sceller leurs amours dans le sacrement du mariage ?
Les convertis ne sont pas votre préoccupation enthousiasmante, disiez-vous, mais alors pourquoi l’appel de l’Eglise a hypothéqué la vie de 400 000 hommes devenus célibataires pour le salut des Hommes ? 

Vous insinuez que le converti doit être refroidi d’abord, attendre, discuter, confronter. Mais le Feu d’en haut brûle et n’attend pas, ne confronte pas, ne discute pas… Et pourquoi avez-vous déclaré que le péché, à vos yeux, n’est pas une tâche dont il faut se débarrasser ? 

Sommes-nous devenus idiots ou devons-nous rester des confesseurs ? L’Eglise nous a demandé au jour de notre ordination de témoigner avec une totale assurance, comme celle des apôtres.
Vous, vous dites que ‘‘ si quelqu’un dit qu’il a rencontré Dieu avec une totale certitude, c’est que quelque chose ne va pas ‘

La culpabilisation de vos troupes commence à franchir des lignes rouges.

Est-ce la ligne de cette  » vraie Foi qui implique l’accueil des migrants » ? Saint Père, vous risquez de vous isoler,  » nu comme une couleuvre derrière son mur de pierre  » comme l’écrivait sainte Hildegarde de Bingen à son pape bien aimé.

Vous isoler de vos fils, serait la grande victoire de celui qui fait la guerre à l’Agneau. Cet isolement a été ressenti mystiquement par sainte Faustine lorsqu’elle a vécu l’oraison la plus douloureuse de sa vie, dans une angoisse et une souffrance physique qu’elle n’aurait jamais imaginée. C’était le matin du 17 décembre 1936 dans la chapelle de son couvent. Le matin de votre naissance. Splendide hasard, incroyable intercession !

Très saint Père, un prêtre Italien vous a récemment écrit publiquement vous demandant de vous retirer du ministère pétrinien. Je trouve que c’est un peu cavalier, ou italien, ou je ne sais quoi. Mais cette maladresse doit vous éveiller à un drame invisible.

Beaucoup de prêtres ne comprennent plus votre horizontalité et votre position à l’écart des soucis spirituels urgents les interroge. Vous et nous, ne tombons pas dans le piège tendu pour nous  »avaler tout vif dans le feu de leur colère » (psaume 124).

 

Les ténèbres divisantes de ce monde

Saint Père, dégagez-vous et dégagez-nous des ténèbres divisantes de ce monde…vite et sans complaisance. Non le Diable n’est pas une représentation symbolique, comme le disait abusivement le supérieur des Jésuites en trompant ses propres fils spirituels. Mais votre état de pape vous soustrait – Dieu merci – à l’ordre des Jésuites !

Le temps des avertissements a passé.
Maintenant arrive celui de la tribulation. Tribasculation. Tribousculation! Révolution. Mondialisation ! Mon Dieu !
Le temps de la miséricorde s’est consumé dans celui de la purification pour finir sa course dans celui de l’illumination des consciences.

Malheur aux âmes qui n’auront pas compris le manège de l’ennemi, ni saisi la main du verbe de Vie.

Saint Père, notre joie née de la Vérité et du dépôt de la Foi, leur fera du bien, tant de bien.
Notre danse les guérira.
Notre Dieu leur pardonnera. Il jugera ceux qui n’auront pas fait miséricorde.
C’est parce qu’il est juste qu’il est miséricordieux, mais c’est parce qu’il est miséricordieux qu’il est juste.

Père SDD

La revue mensuelle de RAImage (depuis 1978)

Chrétiens Magazine est un mensuel marial d’actualité en France 🇫🇷 sur abonnement (10 numéros par an directement dans votre boite aux lettres)