Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

jeudi 13 juin 2024

Saint Antoine de Padoue

La spirale des faillites bancaires

Le Yuan, nouvelle valeur refuge

Le secteur bancaire se sauve lui-même

Credit Suisse la deuxième banque helvétique a enrayé sa chute en Bourse grâce à l’intervention des autorités suisses, notamment de la Banque nationale Suisse (BNS) qui a accepté de lui fournir des liquidités.

Onze grandes banques américaines ont choisi (le 16 mars 2023) d’injecter 30 milliards de dollars dans l’établissement First Republic

13-17 mars 2023 - Semaine noire pour les banques

pendant de la semaine 13-17 mars 2023, First Republic chute de 66%, Credit Suisse de 25%.

Le 15 mars 2023, BNP Paribas, Société Générale, Commerzbank… les banques européennes s’effondrent de plus de 10% à la bourse.  

En 5 séances, Société Générale a chuté de plus de 17%, BNP Paribas de plus de 15%,  euros et Crédit Agricole à 9,98 euros,  Credit Suisse perd 9,5% .

Le 13 mars 2023, aux Etats-Unis, lendemain des trois faillites soudaines et rapides, la First Republic Bank plongeait de 70% pour finir la semaine à -20%

6-10 mars 2023 - Trois faillites en une semaine

Le 8 mars 2023, la banque régionale américaine Silvergate Bank, a été placée en liquidation après avoir subit une vague de retraits précipités la rendant incapable d’honorer ses engagements.

Le même soir la Silicon Valley Bank (SVB), a également subit des retraits inattendus avant d’être mise en faillite. Le 12 mars 2023, les autorités américaines ont pris la décisions de mettre aux enchères la banque SVB.

Troisième faillite bancaire, la Federal Reserve ainsi que l’Agence de garantie des dépôts (FDIC) ont annoncé ce même 12 mars 2023, la fermeture de la Signature Bank, la plus importante banque pour l’industrie des cryptomonnaies après Silvergate avec 89 milliards de dollars de dépôts. Il s’agit de la troisième plus grosse faillite de l’histoire bancaire des États-Unis.

Une semaine avant ces trois faillites, le président de la Fed, Jerome Powell, avait déclaré que l’inflation restait bien trop forte, et que les taux pourraient grimper plus que prévu.

« Ce ne sont donc finalement ni les chiffres de l'inflation, ni ceux de l'emploi, qui pourraient avoir le plus fort impact sur la politique de la Fed, mais ces faillites bancaires. »

Les banques américaines plongent (12 mars 2023).  

La chute de la Silicon Valley Bank

L e15 mars, l’action a perdu jusqu’à 23,6% touchant un nouveau point bas historique à 1,707 franc suisse. Le titre a perdu plus de 83% de sa valeur depuis la faillite de la société financière britannique Greensill, qui avait marqué le début d’une série de scandales qui ont fragilisé la banque.

Avec la faillite de la SVB (Silicon Valley Bank), assistons-nous à une guerre financière de Wall Street contre la Silicon Valley ?

La SVB orientée Tech, avec une  croissance très rapide entre 2020 et 2022, financait la moitié des start up de la Silicon Valley, secteur arrivé à maturité et nécessitant des solutions financières empiétants les plates bandes de Wall Street.

Une perte de 2 Milliards s’est transformée en 45 Milliards de fuite de capitaux ayant engendré 600 Milliards de pertes pour le secteur bancaire.

Pour autant,  la chute emblématique de Leman Brother n’a rien en commun : Lehman Brother avait 35 000 de milliards de dérivés, alors que la  SVB en avait 500 millions.

Le 10 mars 2023, le gouvernement américain via la FDIC a pris le contrôle de Silicon Valley Bank, au bord de l’implosion sous l’effet de retraits massifs de ses clients. 95 % des dépôts clients à la SVB n’étaient pas couverts.

La revue mensuelle de RAImage (depuis 1978)

Chrétiens Magazine est un mensuel marial d’actualité en France 🇫🇷 sur abonnement (10 numéros par an directement dans votre boite aux lettres)