Une question ? Nous vous répondons :
9h30-12h & 14h-17h
0565780195

vendredi 29 septembre 2023

Saint Gabriel

Matus Lasut et le sanctuaire de Turzovka (le Lourdes Slovaque)

Par Hulliam Daverec

Dans les années 1920, Teresa Neuman dit à l’évêque de Hradec Kralove, le Dr Karol Kaspar : « Dans quelques années, vous aurez en Slovaquie un autre Lourdes où vous irez en pèlerinage. Le père jésuite slovaque R. Mikus correspondait avec Pater Pio. Dans une lettre, il lui a demandé ce qu’il pensait de Turzovka Padré Pio a répondu: « Turzovka – c’est une apparition authentique. Avec le temps, cela deviendra le Lourdes slovaque! »


Nous vous invitons à découvrir d’autres miracles, actuellement très bien restitués dans le film MIRACLES, et qui éclairent toujours mieux ces signes du ciel.


 

Voici l’histoire de l’apparition de la Vierge Marie à un bûcheron tchécoslovaque nommé Matus Lasut.

Cette apparition de la Vierge Marie est très importante car elle nous indique que même si l’humanité court à sa perte actuellement vu les comportements égoïstes de la majorité.
Il reste tout de même de l’espoir comme l’a témoigné la dernière image que la Vierge a montré à Matus Lasut.
Nous ne pouvons même pas encore concevoir l’intensité de ce qui peut être vécu dans le monde qu’a décrit Marie.

Ce monde ne se construira pas sans effort mais il est réalisable.
Une minorité peut faire la différence par une attitude vertueuse.

Cette apparition s’est déroulée près de la ville de  Turzovka qui se situe de nos jours en Slovaquie (seulement à l’époque de l’apparition  Turzovka était en Tchécoslovaquie).

La Tchécoslovaquie était un pays d’Europe centrale qui existait de 1918 à 1992. Il a été créé après la fin de la Première Guerre mondiale lorsque la Tchéquie et la Slovaquie ont été séparées de l’Empire austro-hongrois. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le pays a été occupé par l’Allemagne nazie. Après la guerre, la Tchécoslovaquie est devenue un pays communiste sous l’influence de l’Union soviétique.  En 1989, le régime communiste est tombé et la Tchécoslovaquie est devenue une république démocratique. Cependant, en 1992, la Tchéquie et la Slovaquie ont choisi de se séparer pacifiquement et de devenir des pays indépendants.

livre : Turzovka – Lourdes im Herzen Europas – Jiří Kuchař, Ing.

Matus Lasut (Matúš Lašut)

Avant de vous décrire l’apparition il me faut vous parler de son principal protagoniste nommé Matus Lasut (Matúš Lašut). C’était un homme simple qui a vécu une enfance difficile.

Il est né le  le 10 avril 1916. Il avait à peine cinq ans, lorsque sa mère mourut.
Sa famille vivait dans une misère si grande qu’il lui fut demandé alors qu’il n’avait que 7 ans de travailler. Il quitte donc la maison et cherche un emploi.

Il devient d’abord berger et passe toute la journée avec le troupeau et même la nuit car il dort bien souvent à la belle étoile ou alors dans la grange sur la paille.
La tristesse et la souffrance font parti de son quotidien et il apprend rapidement à vivre avec les épreuves.
Il ne peut se rendre à l’école que l’hiver car l’été les animaux ont besoin d’être surveillés.
Alors  il emmène ses livres directement au pâturage et apprend par lui-même.

À l’âge de treize ans, il entre au service d’une famille bienveillante et respectable à Frýdek-Místek.
C’est une ville bien loin de chez lui mais pourtant ce nouveau travail va lui faire découvrir bien des choses.
Pour la première fois de sa vie il a l’impression d’être traité comme un être humain.  Après le travail, il est autorisé à manger avec toute la famille à la même table.

Et il a même son propre lit, c’est pour lui un luxe qu’il n’avait jamais connu.

Mais la famille qui l’héberge ne lui fournit pas qu’un confort matériel, il a droit à une éducation religieuse et on lui apprend à aller à l’église le dimanche.
Il reçoit sa première  Communion et bientôt sa confirmation.
Matus Lasut restera au service de cette famille jusqu’à ce qu’il soit appelé pour faire son service militaire.
Quand ce dernier est terminé, il retourne dans sa ville natale à  Turzovka et fonde une famille.
Mais les épreuves ne vont pas cesser pour autant. En effet sa première fille décédera à 1an et demi.
Même si la mortalité infantile était plus élevée qu’aujourdhui cela reste tout de même un événement traumatisant pour des parents que de voir leur enfant mourir.
Matus Lasut a longtemps travaillé la terre puis il est ensuite devenu bûcheron. Et après bien des années il obtint une promotion et devint garde forestier.

le 1er juin 1958, la Reine du ciel appairait à Matus Lasut - garde forestier Slovaque à Turzovka qui deviendra le Lourdes Slovaque.

Les apparitions en 1958

Les apparitions que je vais vous décrire ont eut lieu en 1958 soit 100ans après les apparitions des Lourdes à cette époque la  Tchécoslovaquie est sous domination communiste ,
Le régime  fait  la chasse à tout ce qui est religieux. Il est important de comprendre que d’affirmer autour de soit que l’on avait eu une apparition revenait à s’exposer à de terribles conséquences. Et personne n’aurait eu un intérêt quelconque à raconter ce genre d’histoire.

Nous sommes le 1er juin 1958, c’est un dimanche, Matus Lasut se met en route le long d’un sentier forestier en direction d’Okrúhla, près de Turzovka. Il se sent mal à l’aise, conscient qu’il devrait être à l’église plutôt que de se promener dans la montagne, mais il sait qu’il ne peut faire autrement car les ordres viennent de sa hiérarchie. Il poursuit sa marche jusqu’à un endroit connu sous le nom de Živčák . Sur un pin au bord du sentier se trouve une icône représentant Notre Dame du Perpétuel Secours et c’est là qu’il s’agenouille pour prier.

Tout à coup il voit un éclair lumineux très intense sur sa gauche.
Il interrompt alors ses prières et se tourne pour regarder. Matus Lasut est complètement ébahi de voir alors à une distance d’environ 12 mètres, une statue de Notre-Dame de Lourdes.
Il connaît bien cet endroit il n’y a jamais eu de statue de la Vierge.

Soudain une légère rafale de vent soulève son voile pour révéler une mèche de cheveux châtain clair.

Matus Lasut comprend alors que ce n’est pas une statue.
Il se dit que c’est la reine du ciel qui est là devant lui.

Il croise alors son regard et quelque chose d’incroyable se produit.

Les arbres autour de la Vierge disparaissent et font place à un tapis de roses blanches.
Et les roses semblent s’accumuler pour former une sorte de colline qui vient soutenir Marie.

La Vierge Marie a  les mains jointes et porte une couronne de douze étoiles.
Ses cheveux tombent sur ses épaules sous un voile blanc bordé d’or qui s’étend jusqu’à ses pieds.

 Une ceinture bleue, également bordée d’or, cintre sa robe blanche comme neige. Sur chaque pied repose une rose d’or.

Tout à coup, une lumière intense commence à jaillir.
 La robe de Marie s’éclaire, le voile brille de mille feux et le chapelet qu’elle tient dans ses mains semble fait de perles pures et de diamants. 

La lumière irradie de son visage

Matus Lasut a l’impression que plus rien n’existe.
Autour de la Vierge apparaît alors une clôture en bois.
Et Marie  lève alors la main et désigne une barrière ou trois des planches étaient desserrées.
Juste au dessous se trouve un marteau et des clous.
Sans réfléchir Matus s’approche et répare la clôture à l’aide du marteau.
Il regarde ensuite à nouveau la Vierge qui semble très heureuse de ce qu’il vient de faire.
Elle lui sourit tendrement et lui tend son chapelet.
Matus Lasut comprend que Marie souhaite qu’il prie le chapelet mais il ne sait pas comment faire.

Le sanctuaire de Turzovka (le Lourdes Slovaque)

La Dame tourne alors la tête en direction du pin  où Matus Lasut priait juste avant l’apparition.
Il suit son regard et constate qu’au pied de l’arbre se trouve  une carte du monde et en dessous un rectangle noir que Matus décrira comme un tableau sur lequel un maître d’école écrit à la craie. 

Matus Lasut regarde alors la carte du monde plus en détail.
Il remarque qu’il n’y a pas de pays. Il distingue les continents et la mer.

Il voit également que certains endroits de la carte sont en vert et d’autre en jaune.
Au début il est perplexe et semble ne rien comprendre.
Puis sur le tableau noir sous la carte apparaît une description lui indiquant le symbolisme de l’image. La couleur verte est la couleur du bien et représente les montagnes et les chaînes de montagnes, la couleur jaune est la couleur du mal et les plaines en sont colorées.

 Cependant, l’inscription disparaît immédiatement et les mots suivants apparaissent :
 « REPENTEZ-VOUS ! – « PRIEZ POUR LES PRÊTRES ET LES RELIGIEUX ! » – « PRIER LE ROSAIRE »

Dès que Matúš lit le texte , il remarque que quelque chose se passe sur la carte.

La couleur jaune commence à recouvrir la couleur verte.

Le mal se répand dans le monde aux dépens du bien.

Il voit alors le texte se modifier sur le tableau :

 « SI LES HUMAINS NE S’AMÉLIORENT PAS, ILS PÉRIRONT. »

Matus remarque de nouveaux changements sur la carte.

Dans la mer, autour de la côte, il observe d’énormes explosions qui éclaboussent le rivage et inonde la terre. Il a l’impression que toute vie disparaît sur ces rives inondées.

 A nouveau le texte change sur le tableau noir:

« SI LES HUMAINS N’ÉVOLUENT PAS, IL Y AURA DES DÉSACCORDS TERRIBLES INDIVIDUELLEMENT ET MASSIVEMENT ET LES HUMAINS PÉRIRONT DE DIFFÉRENTES FAÇONS. » 

Puis de nouvelles inscriptions vont à nouveau apparaître et quelque chose va se produire sur la carte. Mais  Matus Lasut sent au plus profond de lui qu’il ne doit révéler ceci à personne car cela ne serait pas profitable à quiconque. Ces secrets ne sont destinés qu’à lui.

Et pour finir la Vierge pointe à nouveau la carte :
Matus comprend intérieurement qu’il va être témoin de ce à quoi pourrait ressembler la terre si les humains vivaient selon la volonté de Dieu.

Il regarde une nouvelle fois la carte qui se transforme alors en un paysage couvert de verdure et de fleurs. La terre est irradiée par la lumière du soleil. 

En voyant cette image, Matus Lasut éprouve une immense joie et  paix profonde.

Il sent que tout est harmonieux.
Il règne quelque chose qu’il n’a jamais vu sur Terre.

Tout y a un sens, tout est intense, tout chante.
Il voit aussi que la Vierge plane au-dessus de la Terre, protégeant toutes les nations avec un chapelet à la main.

Il regarde le tableau noir et constate que le message suivant s’affiche alors :
« Quand tu auras tout accompli, tu vivras cela »

La Vierge va alors pointer son doigt vers le ciel.
Marie disparaît et  un triangle lumineux apparaît à sa place.

En son centre se dresse Jésus.
Il est majestueux et vêtu d’une longue robe et d’un manteau rouge, drapé sur son épaule droite. 

Il tient une croix dans sa main gauche et pointe son Cœur brillant avec sa main droite.
Matus Lasut est subjugué devant ce spectacle et quelques secondes plus tard,  trois rayons jaillissent du cœur de Jésus. Deux d’entre eux passèrent à coté de Matúš mais le troisième le frappe en plein coeur. Matus est projeté au sol avec une force incroyable. 

Il tombe face contre terre et perd connaissance. 

Sur la montagne Zivcak, qui manquait auparavant d'eau, six sources jaillissent. Ils ont des pouvoirs de guérison. (Re)découvrez l'histoire de Matus Lasut

Le cardinal Tomasek (1899 -1992) a dit : "Quand je vois le Saint-Père, sa première question est : "Comment va Turzovka ?" Et la deuxième question est : "M'avez-vous apporté de l'eau de Turzovka ?"

Matúš Lašut revient à lui après environ trois heures.
Jésus et la Vierge ne sont plus là, les fleurs ont disparu.
Il n’y a plus de barrière ni de carte ni même le tableau.
Plus rien.
Tout semble redevenu normal.
Matúš a le visage endolori très certainement à cause du temps passé contre le sol.

Il constate que ses vêtements sont propres et non froissés.

Il regarde tout autour de lui et son œil est attiré par quelque chose de blanc.
Il s’approche et découvre alors un magnifique chapelet.
Il est certain qu’il n’était pas là avant.
 Matus se met alors à réciter le chapelet.
Il est tellement étonné car il ne savait pas comment prier le chapelet avant l’apparition.
Avec une grande joie, il commence à méditer les mystères du Rosaire et se laisse captiver.
Il va rester ainsi pendant 3 heures à prier sans interruption.
A la fin de ses prières Matus se souvient du passage où la Vierge lui avait désigné  trois planches à remettre en état. Il comprend désormais la signification de cet acte et il sait  que les trois planches de cette clôture que la Dame lui a demandé de réparer révèlent les réparations qu’il doit faire dans sa propre vie. Ce sont ses trois principaux défauts et il doit les corriger par la prière du Saint Rosaire, la réception fréquente des sacrements et une amitié avec tous.

Car Matus  Lašut était loin d’être parfait, il avait notamment pris l’habitude de se fâcher avec bien des personnes sous prétexte de sincérité.
Je dis ce que je pense et si ça ne plaît pas, tant pi pour les autres.
Mais il se rend compte que ses paroles ont fait beaucoup de mal et que pour devenir un vrai serviteur de la Vierge il doit réparer ses erreurs.
 De retour de la montagne le soir même, il demande pardon à tous les habitants de Turzovka et des environs avec qui il n’était pas en bon terme.

Et bien qu’il soit habitué à vivre des choses bien difficiles dans sa vie, demander pardon est une épreuve très éprouvante.
Car vous l’imaginez tout le monde ne l’accueille pas à bras ouverts bien au contraire.
Certains se moquent de lui, d’autres pensent qu’il est devenu fou.
Mais il sait que ce qu’il fait est juste et humblement il répare ses erreurs en mettant son orgueil de côté. C’est le prix à payer si l’on veut marcher sur le chemin qui mène à Dieu.

Le lendemain il va également se confesser et communier.
Il va alors se produire quelque chose de merveilleux.
Matus était en effet atteint de bien des problèmes de santé. Il avait notamment une forte toux qui le tourmentait depuis des années que les médecins disaient incurable.
Tout cela va s’envoler et il va guérir instantanément.

Tous ces changements dans la vie de Matus vont attiser la curiosité des habitants.
Il est indéniable que son comportement a changé.
Il va désormais à la messe tous les jours il est plus respectueux, plus souriant.
Il se dégage de lui quelque chose d’indéfinissable.
Alors on commence à lui poser beaucoup de questions.
« Mais qu’est ce qui s’est passé Matus ? Raconte nous ? »

Avec la plus grande sincérité  Matus  Lašut va tout expliquer.

Certains y croient, d’autres non.
Mais comme plumes qui volent au vent son histoire se colporte partout.
Il naît un vrai désir populaire de célébrer la Vierge Marie sur le lieu des apparitions.
Le premier pèlerinage va s’organiser le  8 septembre 1958, jour de la fête de la Nativité de la Vierge Marie.
Pour une première il faut bien avouer qu’il y a beaucoup de monde.
Après bien des prières Matúš s’adresse à la foule et raconte aux pèlerins  ce qui va se passer dans un futur proche dans cette région.
Et il annonce également que dans quelques jours, il sera emprisonné.

Le soir même, une voiture de police s’arrête devant sa porte.
Seulement les voisins accourent vers la maison de Matus et le protègent pour éviter son arrestation.
Les autorités n’avaient pas prévu un tel mouvement populaire et sont incapables d’arrêter Matus.
Pourtant il lui est ordonné de se présenter au poste de police le lendemain sous l’inculpation d’incitation à l’insurrection.

 Le pouvoir communiste ne peut pas tolérer toute cette ferveur et ces pèlerinages.
C’est un défi à l’autorité du parti.

Ils décident donc de faire de Matus un exemple afin d’étouffer cet élan de foi.

 Matus  Lašut  ne va pas chercher à fuir et il se rend aux autorités comme cela lui a été demandé.
Il sait qu’une épreuve terrible l’attend. Mais il est courageux et préfère y faire face.

Il demande l’aide du ciel pour ne pas faillir.
Matus subit un interrogatoire ou il doit raconter son histoire.
Les gardent qui l’interrogent se moquent de lui quand il décrit son apparition.

Il est très rapidement considéré comme  malade mental et est interné dans un hôpital psychiatrique le 12 Septembre 1958.
Cela va être le début d’un véritable calvaire pour  Matus  Lašut .

On cherche à le briser mentalement et ce sont des tortures psychologiques qui lui sont administrées chaque jour.
Il est libéré au bout de 10 mois en Juin 1959.
Seulement cette libération fait partie d’un processus pour le rendre fou.
En effet il est à nouveau arrêté quelques mois plus tard alors qu’il commençait à reprendre une vie normal.

Le but de tout ceci est de lui intimer une peur constante. Une incertitude quant à son avenir.
De façon à ce qu’il ne soit jamais tranquille.

Et quand vous savez qu’à n’importe quel moment vous pouvez être arrêté pour être à nouveau torturé, vous n’avez aucun répit et votre vie devient un enfer.

C’est ainsi qu’agissait le parti communiste pour briser ses adversaires et c’était d’une redoutable efficacité.
Pendant près de 5 ans  Matus  Lašut vivra ces allers retours.
De plus en plus difficiles à supporter.
Les autorités ne comprennent pas comment il fait pour ne pas succomber.
Car Matus ne renie pas sa foi. Malgré les horreurs effroyables auxquelles il est soumis, il tient bon.

Lors d’un jugement le procureur lui demande de tout renier.
Matus alors lui répond :

« M. Procureur, avez-vous une mère ?

« Oui, naturellement. »

« Et pourriez-vous renier votre mère ?

« Non, je ne pourrais pas faire ça. »

« Alors, vous comprenez pourquoi je ne peux pas non plus renier ma mère céleste. »

Lors de son dernier internement il est décidé de mettre la paquet et  il subit des dizaines d’électrochocs, de la chimiothérapie, des séances d’hypnose, des menaces et des pressions psychologiques. 

Quand il rentre chez lui, son entourage est choqué.
Il est devenu presque aveugle, il tient à peine debout et  il n’a plus de dent.
Et alors qu’il est déposé devant sa maison les gardes lui adressent un sourire sadique.
A bientôt espèce de fou, nous reviendrons tu sais.

Et Matus Lašut se tourne alors vers eux et avec douceur leur répond.
Vous pourrez toujours revenir. Vous ne me briserez jamais.
Car la Vierge Marie est à mes côtés.
Vous ne pouvez rien face à son amour.

Les gardes sont pris de panique, alors qu’ils ont devant eux un homme qui ne peut quasiment plus marcher, ils ressentent une immense force qui émane de lui.
Et ils préfèrent se sauver rapidement se sentant honteux comme jamais.

Matus Lasut ne sera plus interné après cela.

Mais partout les autorités communistes raconte que Matus était fou et qu’il a tout inventé.
Seulement quand les habitants le rencontrent ils constatent l’inverse.

Matus Lašut a un discours posé. Il parle avec simplicité et douceur.
Chacun est étonné de la grande assurance qu’il dégage.
Ce qui est certain cet homme n’est pas fou.
Et tout le travail du parti communiste est réduit à néant.
Au contraire la réputation de Matus Lašut ne fait que grandir.

Ce qui touche le plus ceux qui le côtoient c’est son sourire.

Comment un homme qui a subit de telles atrocités peut il encore sourire de la sorte ?

Dès qu’il sera libre Matus ira chaque jour assister à la messe.
Parfois il arrivait que durant la cérémonie son corps se fige, il était alors impossible de le déplacer.
Une fois un groupe de plusieurs hommes dans la force de l’age essayèrent de le soulever mais ils n’y parvinrent pas.

Comme les tentatives de pression sur Matus  avaient échoué et qu’il n’avait rien renié, le parti communiste tentera de dissuader les pèlerins en brûlant les images de la Sainte Vierge sur le lieu de l’apparition.
Des arbres seront abattus pour barrer la route et empêcher l’accès.
Mais la encore tout ceci fut vain et le site des apparitions prenait chaque jour une place dep lus enb plus grande dans le cœur des habitants. Et des visiteurs d’autres régions  de la Tchécoslovaquie ont commencé à affluer à Turzovka et bientôt ils ont été suivis par des Autrichiens, des Allemands et d’autres.

Matúš Lašut a vécu le reste de sa vie à Turzovka. Il est décédé le 10 août 2010 à l’âge de 94 ans. Il fut  un témoin étonnant de la grâce de Dieu, désireux de partager ses expériences, sa vie et sa foi avec n’importe qui. 

De nombreuses personnalités importantes l’ont  rencontré personnellement.
Il faut également  ajouter des centaines d’autres membres du clergé, venus célébrer la messe de toute la Slovaquie et de toute l’Europe.

Mais l’histoire de Notre-Dame de Turzovka ne s’arrête pas là.

En effet un  homme nommé Jaroslav Zaalenka s’est réveillé un matin avec le souvenir d’un rêve très intense. Durant ce songe une belle dame lui a dit de monter en haut de la montagne Okruhla et de creuser. Pourtant il n’y preta pas attention. Mais durant les deux nuits qui suivirent il fit exactement le même rêve. Il comprit alors que ce qui lui était demandé était très important.

Le matin  Jaroslav prend sa pelle et part dans la montagne. Il cherche l’endroit où il lui avait été demandé de creuser mais comme il ne le trouve pas  il choisit un endroit au hasard qui n’était pas trop rocheux. A peine commence t il a creuser que la dame de son rêve apparaît  soudainement 

Elle lui dit alors
 « Pas ici,  mais là-bas, là où tu vois ces fougères. »

 Il se dirige vers les fougères et pose sa pelle sous les racines.

Alors que son pied pousse la pelle dans un sol meuble, il voit de l’eau qui commence à jaillir.
 Il se retourne pour regarder la dame mais il n’y a plus personne.
 Jaroslav Zaalenka rentre au village et raconte son histoire.
Étant donné que l’histoire de Matúš Lašut est encore bien présente dans les mémoires.

Des pèlerins de plus en plus nombreux viennent puiser de l’eau à la source découverte par Jaroslav Zaalenka sous les ordres de la Vierge. Et les rumeurs de guérisons miraculeuses commencent à se répandre.

Des religieuses, des prêtres, des médecins, des ingénieurs et des personnes de tous horizons viennent étudier les effets curatifs de cette eau.
Et les guérisons s’enchaînèrent : Cancer, paralysie et bien d’autres maladies.

Ce qui fait que  Turzovka fut considéré comme le Lourdes de la Slovaquie.
Il a fallu attendre la chute de l’URSS pour que soit autorisé la construction d’un sanctuaire.
L’édification de la chapelle Notre-Dame Reine de la paix fut achevée en 1993.

Je pourrai encore vous raconter tellement d’histoire à propos de cette apparition car sachez qu’elles sont très nombreuses. 

L’Église n’a pas encore pris de position définitive sur l’authenticité ou l’inauthenticité des apparitions de la Vierge Marie sur le mont Živčáková, mais ce lieu est considéré officiellement comme un lieu de prière et de révérence mariale. 

Pour finir je voudrais vous parler de deux grands serviteurs de Dieu qui ont évoqué ce lieu.
La première est  Thérèse Neumann sur laquelle je ferai prochainement une vidéo.
Elle a notamment vécu les stigmates du Christ et a vécu de nombreuses années sans manger.
Lors d’un dialogue avec l’évêque slovaque Karol Kaspar dans les années 20 soit presqu’une quarantaine d’année avant les apparitions elle lui dit cette phrase qui resta mystérieuse longtemps.

« Dans quelques années, vous aurez en Slovaquie un autre Lourdes où vous irez nombreux en pèlerinage »

 Je dois également vous parler d’une correspondance entre  Padre Pio et un prêtre jésuite slovaque.
Celui-ci le questionnait pour connaître son avis sur l’apparition dont avait été témoin Matus Lasut.
Padre pio aurait dit : « Turzovka – c’est une apparition authentique. Avec le temps, elle deviendra la Lourdes slovaque ! »

La revue mensuelle de RAImage (depuis 1978)

Chrétiens Magazine est un mensuel marial d’actualité en France 🇫🇷 sur abonnement (10 numéros par an directement dans votre boite aux lettres)